Menu

Top 5 de mes dernières découvertes musicales

Le transport en commun, on va se le dire, c’est pas tant nice que ça. Tu gèles dehors en attendant ton bus, tu crèves de chaud une fois que t’es dedans. T’arrives au métro, tu viens te placer entre la petite madame qui a de la misère à se tenir pis le dude qui accote son téléphone sur ton épaule tout le long du trajet. C’est comme un gros câlin de groupe qui dure beaucoup trop longtemps avec des gens que tu ne connais vraiment pas assez. Chaque jour, je me tape en moyenne 1h30 de transport en commun. Le seul point positif que je peux en retirer c’est que c’est pendant ce temps-là que je fais le plus de trouvailles musicales. Je te propose donc un top 5 de mes dernières découvertes musicales.

  1. La Forêt – Lescop

La Forêt Lescop

Mathieu Peudupin est un chanteur français. Après avoir pris les rênes du groupe Asyl pendant quelques années, Lescop est son projet solo sur lequel il travaille depuis 2010. La chanson La Forêt est tirée de son album éponyme sorti en 2012. Le rythme de la chanson est la première chose qui m’a attiré. Non seulement le tempo musical est étrangement entraînant malgré son allure répétitive au premier abord, c’est également le parlé-chanté de Lescop qui rend le morceau intéressant. L’artiste nous amène avec lui alors qu’il fait face à la mort au milieu de la forêt. J’affectionne particulièrement l’attention que porte Lescop aux détails. En effet, plus on écoute la chanson, plus on décèle les arrières plans de la chanson tel un coup de fusil ou une femme qui s’exclame I LOVE LESCOP. Le clash entre les paroles sombres et le rythme entraînant fait de La Forêt une œuvre incontournable.

« Je sens ton souffle qui me frôle le cou. Un pistolet chargé me caresse la joue. Tu me dis : cette fois, c’est moi qui joue. »

  1. Thinking of You – Smoothboi Ezra

2. Thinking of You Smoothboi Ezra

Smoothboi Ezra est un artiste non-binaire de 16 ans. Basé en Irlande, l’artiste n’a que quelques chansons disponibles sur les diverses plateformes. L’une d’entre elles, Thinking of You, m’a particulièrement intéressé. Les premières secondes présentent l’heureux mélange entre une voix intéressante et des accords rythmés de ukulélé. Plus le morceau évolue, plus ses caractéristiques lofi se font ressentir. L’artiste utilise un instrument peu commun en lofi et rend le tout complètement hypnotisant. Smoothboi Ezra raconte l’horrible sentiment qui suit le moment où l’on réalise que la personne qui nous intéresse est indifférente. Avec quelque 30 000 auditeurs mensuels sur Spotify, Smoothboi Ezra est un artiste à surveiller.

« And I know that it’s bad to be grieving the end of something that never happened. »

  1. Slow Dancing in the Dark – Joji

Slow Dancing in the Dark Joji

Avant de devenir Joji, George Miller était connu pour son contenu humoristique et bizarroïde sur Youtube. En 2017, il quitte l’univers YouTube pour se concentrer sur sa carrière musicale. En novembre 2018, son premier album, Balads 1, se retrouve à la première position du palmarès R&B. Slow Dancing in the Dark, deuxième morceau sur l’album, est l’une de ces chansons qui pognent à l’intérieur. Tous les mots de Joji sont ressentis et font résonner de vieilles blessures chez la personne qui écoute ses implorations. Point bonus si cette écoute se fait dans un autobus, le soir, le front qui cogne contre la vitre. Les paroles de la chanson sont tout aussi percutantes que les vocales de l’artiste. L’album entier est une œuvre d’art complète et mérite d’être connu.

« When I’m around slow dancing in the dark, don’t follow me, you’ll end up in my arms. »

  1. Crush Culture – Conan Gray

Crush Culture Conan Gray

Conan Gray est un nom à garder en tête. Après un grand succès avec ses premiers singles Grow et Idle Town, il présente son premier EP en 2018. Le jeune américain s’impose tranquillement avec ses chansons pop aux paroles réfléchies. Il assurera notamment la première partie de Panic! At the Disco pour tout le mois de février. Avec Crush Culture, Gray s’en prend à l’état des relations interpersonnelles à notre ère. L’attitude insolente de l’artiste est perceptible tout au long de la chanson et donne envie d’y prendre part. Conan Gray s’exclame dans un hymne à l’indépendance et ça fait du bien.

« My god, don’t look at your phone. No one’s gonna call you. Quit checking your volume. »

  1. AA – The Neighbourhood Watch

AA The Neighbourhood Watch

The Neighbourhoud Watch est un groupe canadien originaire de Toronto. Formé suite à un party de Noël entre voisins en 2012 (oui, oui), le groupe sort son premier album en 2017. La première chanson, AA, est synonyme de nostalgie. La mélodie assez classique est accompagnée de vocales saisissantes. Les paroles ne laissent pas savoir la source de cette mélancolie, permettant à celui qui l’écoute d’y associer sa propre signification. Le genre de chanson qui donne envie de crier en conduisant sous la pluie – le seul problème, c’est que j’ai pas d’auto et que les gens me trouveraient bizarre si je faisais ça dans le bus. Anyway, 10/10 pour cette chanson.

« I’m on my way home. Are you okay at home? »

TA-DA, cinq nouvelles chansons pour ta prochaine playlist. De francophone à anglophone, de triste à joyeux, j’espère que cette petite liste t’aura permis de découvrir ton prochain coup de cœur.

Couverture : source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de