Menu

Je suis une « fille plate »

Ce n’est plus vraiment un secret : ma famille le savait, et plusieurs de mes amis s’en doutaient ou étaient au courant. C’est maintenant que je décide de sortir du placard (ou peut-être, de mon lit) : je suis une fille plate.

C’est vrai, n’en doute même pas : je t’écris ces lignes à l’instant, en buvant une tisane à l’eucalyptus, enroulée dans ma robe de chambre en regardant ce qui doit probablement être la dixième tempête de l’année. Et je ne voudrais absolument rien y changer.

Les signes sont évidents depuis longtemps. Enfant, les grandes personnes me disaient toujours que j’avais une vieille âme, que j’étais presque anormalement tranquille. Je n’étais pas du genre à courir dans tous les sens, à sauter sur les lits où à lancer de la peinture partout. On pouvait sans doute me trouver dans un coin avec un livre entre les mains.

Encore aujourd’hui, tu peux me trouver à tourner les pages d’un roman, dans mon café préféré. Ou peut-être simplement les yeux fermés à me laisser bercer par les mélodies qui émanent du tourne-disque posé sur ma table. Je pourrais bien être en train d’écouter un épisode de ma série du moment, en grignotant quelques fruits.

Cette description de ma vie ne suscitera définitivement pas une accélération de ton rythme cardiaque. Rien de très palpitant. Je n’ai rien d’une fille extravertie ou accro aux sensations fortes qui cherche constamment à se dépasser ou à garder chaque infime parcelle de temps occupé. Vraiment, si un jour tu me vois être identifiée quelque part sur Facebook en train de faire de l’escalade sur glace ou à danser dans un gros casino à Las Vegas, c’est assurément que je me suis fait voler mon compte.

Je me suis souvent sentie coupable d’être l’introvertie tranquille que je suis. Face à mes amis qui semblent toujours avoir une activité à faire, je dois avoir l’air d’une religieuse qui aurait fugué du couvent.

Mais au fond, c’est simplement correct d’avoir des intérêts différents! Tu veux aller te faire défoncer les tympans par la basse trop forte d’un club bondé de jeunes gens éméchés? Vas-y, amuse-toi! Mais par pitié, ne viens pas me remettre sous le nez mon absence d’intérêt pour cela.

Ne t’en fais pas, je vais être très heureuse à faire mes affaires plates de fille plate. Et rassure-toi, je ne suis pas si « beige » que ça! J’aime aussi être active, sortir, bouger, socialiser. Je peux aller monter des montagnes, aller à des festivals, souper avec des dizaines d’amis. Tu vas sûrement me voir au bar de temps à autre, à danser sur une table et prendre quelques gin tonics. Mais ensuite, je vais probablement disparaître dans mon cocon pour quelques jours (ou quelques semaines) pour me remettre de cette sortie. C’est simplement dans ma nature d’aimer le calme et la zénitude.

Au final, je crois que de m’étiqueter comme plate serait injuste. Casanière, douillette, paisible, voilà quelques mots qui sonnent mieux à mes oreilles.

À tous mes compatriotes plates et introvertis qui me lisent, vous n’êtes pas seuls! On ne va sûrement pas créer d’association parce qu’on est tous trop bien à chiller en solo, mais sachez qu’il n’y a rien de mal à aimer le repos et la douceur. Être plate, ce n’est vraiment pas si nul que ça! SOYEZ-LE FIÈREMENT!

Source

4 thoughts on “Je suis une « fille plate »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2021. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre