Menu

Le besoin maladif d’approbation

Je me demandais l’autre jour pourquoi j’avais toujours besoin de l’approbation des autres dans ma vie, pis j’ai consulté mon ami Google. La première chose qu’il m’a sortie m’a paru évidente, mais je n’avais jamais fait le lien.

Je cherche l’approbation des autres parce que je n’ai pas confiance en moi, ni en mes capacités. Alors, j’attends que les autres me le disent pour peut-être enfin le réaliser. J’attends de me faire dire que ce que je fais est correct, que ça a du sens, que je suis capable. À force de se faire dire des choses, on finit par les croire. J’ai longtemps pensé qu’une pluie de compliments ferait booster mon ego, que l’appui des autres envers mes projets me permettrait de m’émanciper.

Le pire là-dedans, c’est que je ne cherche pas nécessairement l’approbation des personnes que j’admire ou auxquelles je veux ressembler. N’importe quelle figure de simili-autorité peut me donner ce désir-là sans même que je m’en rende compte. Je voudrais même que les gens que je n’apprécie pas vraiment approuvent mes choix, encore plus que ceux que j’apprécie. Pis c’est tellement con de se concentrer sur eux. Je suis tombée là-dessus cette semaine : « So many people love you. Don’t focus on the people who don’t ». Je songe à me le faire tatouer sur le front.

Et ça m’a pris des années avant de me rendre compte que c’était ridicule. Je me dis que si les gens croient en moi, je pourrais croire en moi aussi. Sur le même site de psycho-pop quétaine de mon ami Google, entre deux-trois niaiseries, il était écrit que la seule personne dont je suis supposée vouloir l’approbation, c’est moi-même. Ben, je viens de réaliser que j’ai pas besoin des autres pour croire en moi. Rosie croit en Rosie. Je décide que je suis capable, que je suis correcte, que je vais réussir. Parce qu’après tout, je suis la meilleure personne pour le savoir.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de