Menu

Debouttes!, la voix effacée des luttes politiques féministes

« On dit que le sol est fertile après les incendies. C’était un temps d’incendie. Une époque de déflagration, de débordement, d’écœurement. Un craving ahurissant de soulèvement entre la chaire et l’os. »

Fin des années 1960, on ne reconnaît pas encore les décisions d’une femme lorsqu’elles ne sont pas éclairées par celles des hommes. Une époque qui sera marquée par la rébellion et par la volonté de se départir du patriarcat qui est installé depuis trop longtemps. Pourtant, cette rébellion, on n’en entendra pas parler. Elle est restée sous silence, comme si l’on avait lancé les cendres dans les airs et qu’elles n’avaient jamais retouché le sol.

Mardi dernier, la Fab était invitée à écouter le lancement du podcast Deboutte!, réalisé par Jenny Cartwright, à la bibliothèque Euguélionne, à Montréal. Ce balado documentaire donne la voix à deux femmes qui ont craqué les allumettes lors du procès de Paul Rose, membre du Fond de Libération du Québec. Marjolaine Péloquin et Lise Balcer sont alors membres du Fond de Libération des Femmes. Jusqu’en 1970, les femmes n’avaient pas le droit de faire partie du jury. C’est donc lors du procès qu’elles interviendront sans que l’on perçoive une seule goutte de peur traverser leur front. Elles ont soif de justice, soif de renouveau.

Dans ce podcast, elles racontent les faits, ce qu’elles ont vécu lorsqu’on les a emprisonnées… Elles racontent les événements qui ont permis à l’esprit des Québécois de grandir sur une terre fertile.

Lors de l’écoute, on ne pouvait qu’être captivés par les récits. La voix de la narratrice, Elkhana Talbi, est sûre, calme et poignante. Les effets sonores font tourner dans notre tête les scènes que l’on ne voit pas. Bien que je ne sois pas très informée sur la politique et que je ne la suis pas vraiment, j’ai adoré le travail de Jenny Cartwright. C’était facile à comprendre et le message était clair. Après toutes les déclarations de « me too » et tout le chemin qu’il reste à faire même si l’on marche maintenant sur de plus beaux sentiers, je sens que les flammes ne font qu’être attisées de nouveau.

Sans mettre l’incendie à tout ce qui bouge, servons-nous de notre braise intérieure et transformons-nous en lampions qui éclaireront l’avenir de chacune et chacun. Levons-nous, Debouttes!.

Je vous recommande très fortement d’écouter le podcast qui est maintenant disponible sur le site de Télé-Québec, ici : debouttes.telequebec.tv.

Source : telequebec.tv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de