Menu

Aux moments impromptus

Selon Le Petit Robert 2003 (je sais, je sais, je suis due pour un dictionnaire plus récent), le mot « impromptu » se définit comme suit :

IMPROMPTU, UE  [ɛ̃pʁɔ̃pty] n. m., adj. et adv. – 1651 ; lat. in promptu «en évidence, sous la main »
[…]
[II] Adj. (1673) Improvisé. Dîner impromptu, sans apprêt.
[…]

Il t’est déjà arrivé de te dire « Ahh! Ce soir, je vais en profiter pour arriver tôt chez moi, me faire à manger et me coucher à une heure raisonnable. » et d’échouer lamentablement à la tâche? Une proposition hors du commun, l’appel d’un ami de longue date, une invitation à un événement spontané. Selon mon expérience, ces soirées finissent souvent par être celles où l’on a le plus de choses à raconter par la suite. Ce sont les moments qui nous font profiter de la vie, ceux qui nous rappellent l’importance de vivre pour ce qu’on aime.

Depuis cet automne, j’ai décidé de me laisser aller à ce qui me tentait réellement. Dans les derniers mois, les aventures se dessinent au rythme du temps qui passe et je ne me suis jamais sentie aussi libre. Libre de ne rien devoir à personne d’autre qu’à moi-même, libre de respirer l’air que je veux, libre d’assumer qui je suis, pleinement. La journée où l’on réalise que tous nos choix nous appartiennent, aussi importants semblent-ils, peu importe la peur qu’ils déclenchent en nous, ils nous paraissent déjà un peu moins lourds.

Ces derniers temps, j’ai fait le choix d’apprivoiser l’inconnu, l’improvisé, l’impromptu. De nature anxieuse, le saut n’aura pas été facile. Nonobstant des angoisses répétées, je me suis rendu compte que c’est en me jetant dans le vide, sans filet, armée simplement de ma volonté d’y croire dur comme fer (what’s up, Peter Pan?) que j’allais y parvenir. Je me choisis tous les jours et je fais donc ce qui me plait, autant que faire se peut.

Il faut embrasser l’inattendu, l’improviste. Ce qui est beau avec ce concept, c’est que, par définition, il nous amène à découvrir des lieux, des gens voire des parties de soi-même qu’on n’aurait jamais osé imaginer. Comme le dit le proverbe, pour obtenir quelque chose que l’on n’a jamais eu, il faudra faire quelque chose que l’on n’a jamais fait. Dire oui aux plus folles aventures, ça s’apprend. Oui, l’inconnu, c’est risqué. Mais la vie est un risque! Tu pourrais mourir n’importe quand, n’importe où, peut-être même aujourd’hui, en sortant de chez toi, qui sait!? Je ne te dis pas ça pour te faire peur, mais plutôt pour te faire réaliser que la vie ne tient qu’à un fil et qu’elle vaut la peine de prendre des risques.

Alors postule pour ce nouvel emploi.
Envoie ta candidature spontanée.
Invite ton crush à prendre un verre.
Demande l’augmentation que tu mérites.
Pars en voyage.
Apprends l’instrument de ton choix.
Applique dans le programme d’études de tes rêves.

C’est quoi le pire qui peut t’arriver? Quand on y pense bien, le pire n’est souvent pas si pire que ça. Si ça ne fonctionne pas, on efface et on recommence! Oui, l’inconnu fait peur, mais j’ai lu récemment une phrase qui m’a fait un grand bien, alors je te la laisse ici, en bonus :

«If something scares you… be scared. Then do it anyway! »

Si quelque chose te fait peur, alors aie peur, puis fais-le quand même. Dis oui à la vie. Ne laisse pas la crainte du pire t’empêcher de vivre le meilleur de toi.

Je lève donc mon verre, après une soirée non planifiée, pour dire haut et fort : aux moments impromptus!

Crédit photo : Andrée-Anne Dufresne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de