Menu

Thierry Mugler : Couturissime – Retour sur cette incroyable exposition

« Would you were this? »

Je me retourne vers la dame qui vient de me parler. « What? » Elle me repose la question et ajoute : « It’s amazing. I saw Jean Paul Gaulthier’s expo and it was nothing like that. I mean, he made that in the 60’s – 70’s, imagine! He really was a visionaire. »

Il y a deux semaines, je suis allée voir l’exposition Thierry Mugler : Couturissime au Musée des beaux-arts de Montréal et je suis sortie de là la bouche grand ouverte. J’avais également visité l’exposition Jean Paul Gaulthier : de la rue aux étoiles, mais là, c’est vrai que Nathalie Bondil, directrice du MBAM, et son équipe se surpassent. Après plusieurs années de refus envers les demandes d’exposition des musées comme le Metropolitan Museum of Art de New York et le Musée des arts décoratifs de Paris, le couturier a naturellement accepté la proposition pour une rétrospective de ses créations. Pourquoi Montréal? Parce que la directrice a conquis Mugler dès le premier contact en lui offrant une vision de sa rétrospective qui lui plaisait énormément.

Pour mettre en contexte l’œuvre de Mugler et la comprendre, il faut faire un retour dans l’histoire. Les années 1970 ont été marquées par une multitude de révoltes et de changements, notamment en ce qui concerne les droits des femmes. Sur la scène politique, ils ont tout ébranlé et ce tremblement s’est fait ressentir jusque dans le domaine de la mode. Certains designers plus inspirés que jamais sont devenus des visionnaires, des porteurs de liberté féminine. C’est d’ailleurs à ce moment qu’est né le « power dressing », et Thierry Mugler en était le précurseur.

Les vêtements de Thierry Mugler représentent le mot « mouvement » dans toutes ses formes. Ce n’est pas pour rien qu’il nomme « spectacles » les défilés qu’il a créés ; sa formation en tant que danseur et metteur en scène fait en sorte que sa vision de la mode se rapproche davantage des arts de la scène. C’est donc dans cette optique qu’a été pensée l’exposition. Chaque salle est marquée par un acte (acte I, acte II, acte III…), comme au théâtre, et chacune d’elles est phénoménale. Elles nous transportent dans différents univers et permettent un accès privilégié à la tête du couturier.

Le designer était un visionnaire.

Seins nus, mamelons à découvert, décolletés de fesses…. Si l’on ne voit que ça, on pourrait penser que son œuvre est empreinte d’un caractère macho. Or, on aurait tout faux. Mugler donne du pouvoir aux femmes. Il leur permet de s’affirmer en tant que femmes ayant des désirs, que ce soit des désirs sexuels, des désirs de dépassement de soi, des désirs professionnels, etc. Il les exploite tous et en vient à créer une femme surréelle, une femme super-héroïne, une femme qui a le pouvoir sur sa vie, et c’est ce que l’exposition met de l’avant. La femme Mugler se bat contre ses ennemis et ses démons sans poser un geste de violence. Même pas besoin de sabre ni même de nunchaku : les vêtements sont ses armes.

musée des beaux arts montréal thierry mugler couturisme

Bref, j’ai vraiment adoré l’exposition Thierry Mugler : Couturissime au Musée des beaux-arts de Montréal et je vous recommande fortement d’aller la voir au moins une fois. Elle est présentée du 2 mars au 8 septembre 2019. En plus, l’arrivée de l’exposition tombe bien avec la sortie du film Captain Marvel, qui met en vedette une femme comme super-héroïne.

Visionnaire, oui, le terme était exact pour décrire Thierry Mugler.

Sources consultées pour la rédaction de cet article :
Source 1 : Le Devoir
Source 2 : Musée des beaux-arts de Montréal 

Crédit photos : Audrey Lebeau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de