Menu

Comment se préparer au retour de voyage

Plusieurs pensent que partir en voyage pendant plusieurs mois, c’est difficile et stressant. Par contre, je suis certaine que plusieurs voyageurs/voyageuses vont s’entendre pour dire que ce qui génère le plus d’anxiété, c’est le fameux retour. Surtout quand tu n’as pas de logement qui t’attend, que tu n’as pas de boulot et que tu n’as plus un sou. Ça, c’est pas facile. Les contrastes sont forts : du jour au lendemain, tu passes d’avoir des journées remplies d’aventures, où tu peux facilement vivre avec 30 $ par jour. Puis tu reviens chez toi et tu te retrouves perdu/e à l’idée d’une routine que tu souhaites plus ou moins retrouver et déstabilisé/e de voir des pad thaïs à 12 $, alors qu’hier, ils t’en coûtaient 50 cents.

Bref, même s’il reste encore quelques mois à mon voyage, je la prévois, cette immense claque dans la face. Mais cette fois-ci, je vais bien m’y préparer. Je te partage donc mes trucs pour éviter la dépression post-voyage!

Prévoir un budget de retour
Bien entendu, ça, ça se prévoit. Avant de partir, assure-toi de mettre de l’argent de côté pour te permettre de vivre un bon mois, en calculant la nourriture, le logement et surtout, les activités. Ce qui est le plus difficile au retour, c’est quand on peut pas se payer des sorties parce qu’on est trop paumé/e. Avec un peu d’argent, tu vas pouvoir retrouver un mode de vie plus occupé sans avoir le stress financier, et ça, je te jure que ça va aider le moral. Ça va te donner un break, tu vas pouvoir prendre le temps pour tout remettre ton quotidien en place et tu pourras te trouver un job qui te plait plutôt qu’un job qu’il te faut.

Postuler pour des boulots que tu trouves intéressants
Avant de partir, c’est une bonne idée d’avoir un C.V. à jour, enregistré dans ton cellulaire. Comme ça, quelques semaines avant de rentrer au bercail, tu peux lentement mais sûrement commencer à ouvrir l’œil pour des jobs qui te semblent stimulantes et intéressantes. Tu pourras même prévoir des entrevues ou des plans pour ton retour. Parfois, ça peut être rassurant de savoir un peu plus ce vers quoi on va s’enligner.

Prévoir des brunchs/soupers/cafés avec ceux et celles que tu aimes
Tes amis et ta famille aussi vont avoir hâte de te voir! Profite donc de tout cet amour qui t’est offert pour t’alléger le cœur! Prévois des dates avec tes amis, ton frère, ta mère, tes grands-parents… Y’a rien de mieux qu’une couple de verres avec eux sur une terrasse pour te rappeler que ces moments-là sont aussi beaux que les couchers de soleil au Vietnam.

Dresser une liste d’activités abordables à faire près de chez toi
Ce qui est trippant en voyage, c’est que chaque journée est une nouvelle aventure. Mais sache qu’il est relativement possible de garder ce mode de vie dans ton quotidien. Avant de revenir, prends une petite heure dans ton vol de retour pour dresser une liste de toutes les choses que tu veux faire dans les prochains mois. Aller faire de la rando dans le parc national de la Jacques-Cartier, aller manger des crevettes de Matane à Matane, faire du kayak à Tadoussac, essayer toutes les saveurs de cornet éclaté au Chocolats Favoris, name it! Fais de ta vie une aventure, chez toi comme en voyage.

Prendre un break des réseaux sociaux
Ouin? OUI! T’sais, les réseaux sociaux, c’est une médaille à deux côtés, et comme dans tout il faut un équilibre. Pendant le voyage, c’est vraiment nice parce que c’est un moyen de communication vraiment efficace avec les gens que tu aimes. Par contre, si comme moi tu suis pratiquement juste des voyageurs sur ton Instagram, ça peut donner les bleus pendant les semaines suivant ton retour. Mais plus important encore, si dans les dernières semaines tu as réussi à prioriser les contacts humains faute d’avoir du Wi-Fi, pourquoi ne pas essayer de le faire dans ton quotidien? Rappelle-toi comment on est bien dans les montagnes dans une auberge sans Wi-Fi ou dans un bar pendant un happy hour, où personne est sur son cellulaire. Parfois, ça vaut la peine de reconsidérer le genre de connexion qu’on a besoin.

Continuer à prendre du temps pour toi
C’est le plus important. En voyage, on est vraiment habitué/e de faire ce qu’ON veut, de se prioriser, et surtout, pour les voyageurs/voyageuses solos, de découvrir et d’apprécier de faire des choses seul/e avec soi-même. Dans notre routine à la maison, on a moins tendance à le faire, mais c’est important de continuer. Moi, mon plaisir coupable, c’est d’aller bruncher, avec pour seule compagnie un bon livre, et de prendre mon temps. Même si ça me prend 3 heures pour manger, il y a personne qui m’attend. Et ça, c’est reposant en maudit pour le corps et l’esprit.

À tous ceux et celles qui vivent une petite dépression post-voyage, sachez que je vous comprends, et j’espère que ces petits trucs sauront vous rendre la vie aussi savoureuse que vos aventures autour du globe. Parce qu’il faut aussi se rendre compte que c’est beau chez nous, qu’on y est bien en titi et que si on veut, c’est possible d’être touriste dans sa propre ville, tous les jours.

Photo : Leio McLaren
Source : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre