Menu

Deuils et batteries vides

Fait qu’une couple de deuils plus tard, ben empilés les uns sur les autres, tu décides de prendre un break. Le break que t’aurais dû prendre depuis longtemps déjà. T’as une montagne pas possible derrière toi, devant toi aussi. T’as la ferme impression d’être la somme de c’que t’échoues, de c’qui t’échappe.

Tu comprends pas. Tu comprends pas pourquoi tu t’es rendu là pi c’que tu fais de pas correct, parce que quand tu fais quelque chose, t’as toujours l’impression que c’est exactement c’que tu veux, mais t’oublies souvent que ce dont t’as envie, c’est pas nécessairement ce dont t’as besoin.

Tu t’cognes sur la tête – pourquoi tu prends toujours les mauvaises décisions? pourquoi tu penses jamais plus loin? pourquoi les autres réussissent pis pas toi? pourquoi tu laisses les gens partir? pourquoi t’arrives pas à les laisser partir? pourquoi ton p’tit cœur explose aussi facilement? pourquoi tes yeux pleurent trop facilement? pourquoi tu t’fais tout ça, à toi?

Fait qu’une couple de deuils, de questionnements et d’autoflagellations plus tard, tu le prends, ton break, celui que t’aurais dû prendre depuis longtemps déjà.

Chaque jour, tu donnes la chance à ton téléphone de se décharger pis, comme rien, le soir, tu le rebranches; tu lui donnes la chance de puiser l’énergie dont il a besoin pour vivre, tu le laisses dormir pour quelques heures, le temps qu’il récupère.

Pis toi? Te donnes-tu cette chance-là? Quand tes batteries émotionnelles se vident, leur donnes-tu le break dont elles ont besoin pour que tu reviennes sur pieds? Tu vois, on est pas si différents pourtant… De l’énergie pis du temps pour vivre tous ces deuils-là, tous ces échecs-là, on en a besoin si on veut finir par voir le beau. Pour voir le beau, ça en prend de l’énergie, et pour produire du beau, ça en prend bien davantage.

Tranquillement, tu décides de t’accorder un peu de temps et d’amour, pour reconstruire toutes ces petites choses qui se brisent parfois en toi mais que tu prends pas le temps de recoller, pour recharger tes batteries, celles que tu laisses traîner sur la table de nuit pendant des mois sans jamais les brancher.

C’est pas grave de se mettre au défi, de décharger ses batteries parfois – faut juste pas oublier d’se donner la chance de les recharger, de devenir la meilleure personne pour soi même.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de