Menu

Prendre plus de temps pour soi pour mieux vivre avec les autres

Il y a de plus en plus d’articles qui montrent les bienfaits de prendre du temps pour soi, de se donner de l’amour et de l’importance. On parle souvent de ce que ça nous donne, à nous, mais on oublie fréquemment ce que ça donne aux autres.

Prendre du temps pour soi, se gâter, c’est la règle numéro 1 pour entretenir des relations saines avec notre entourage, pour ne pas toujours sembler au bout du rouleau et pour arrêter de dire des choses qu’on ne pense pas nécessairement juste parce qu’on est fatigué. L’impulsivité, c’est l’instinct de survie qui embarque quand notre corps est pluggé sur la génératrice de secours. Pis ça peut être assez désastreux dans les relations quotidiennes, par exemple avec nos collègues, les membres de notre famille ou notre partenaire de vie, parce qu’on a toujours plus de retenue avec les gens qu’on ne connaît pas. Et ça, ça s’appelle l’égo…

Parfois, c’est bien de se ressourcer, ne serait-ce que pour se demander si notre tactique sociale est viable à long terme ou si c’est plutôt des solutions rapides qui finissent par faire tourner nos amitiés au vinaigre. On a tellement souvent peur d’être une mauvaise personne/blonde/amie/mère/fille qu’on fait des sacrifices de temps et d’énergie surdimensionnés pour se convaincre qu’on est assez présent dans la vie des autres, alors qu’on n’est là qu’à moitié. On leur injecte notre médiocrité plus souvent qu’autrement au lieu de leur donner le meilleur de nous-mêmes juste quand on peut se le permettre.

Se donner plus de l’amour ne signifie pas en donner moins aux autres. Ce que l’on donne aux autres, on ne peut pas le reprendre, mais ce que l’on s’offre à soi-même, on peut éventuellement le redistribuer.

On sacrifie notre personne et notre espace personnel pour donner généreusement aux autres jusqu’à être à bout de souffle, et même jusqu’à créer l’effet contraire. Il n’y a rien de plus sain pour une autre personne que des proches zens. On ne peut réellement pas prendre soin des autres si on ne prend pas soin de soi. Si on ne vit pas dans un environnement positif et adapté à nos besoins, comment pouvons-nous procurer un tel environnement à ceux qu’on aime?

J’aime croire que le corps est un diffuseur d’états d’âme ; ce qui se passe en dedans chauffe et s’évapore pour devenir un état ambiant, et tout le monde peut en profiter ou alors en souffrir. Aimez-vous vous-mêmes, et tout le reste viendra tout seul, ou presque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de