Menu

Le 5 j’avais un chum, le 7 je n’en avais plus

On va se l’dire, la vie change parfois beaucoup trop rapidement. Comme la journée du 6 janvier dernier. Le 5 j’avais un chum, le 7 je n’en avais plus. But that’s ok. C’est mieux comme ça. Notre couple n’allait plus bien du tout. On se prenait pour acquis, on ne se disait plus qu’on se trouvait beaux, on ne faisait presque plus l’amour, bref, on ne s’aimait plus mais on ne voulait pas se l’avouer. Peut-être parce qu’on avait peur du après, d’être tout seul, de se perdre en tant qu’amis. Quand ça fait presque 6 ans que tu partages ta vie avec quelqu’un, c’est difficile d’imaginer la vie sans lui/elle.

Je m’attendais à trouver notre rupture plus difficile. Évidemment que j’ai eu de la peine, mais j’étais aussi soulagée. Tout d’un coup, c’est comme si on m’avait enlevé le masque qui me bloquait la vue et je pouvais enfin voir à quel point notre relation était devenue toxique pour nous deux. À la place de se supporter et se soutenir dans nos projets de vie, on essayait de changer l’autre pour qu’il « fitte » dans le moule qu’est devenu notre idéal amoureux. Parce qu’en 6 ans, on a beaucoup changé. On n’est plus les mêmes personnes qu’avant, donc on recherche des personnes différentes.

On avait 18 ans quand on a commencé à sortir ensemble. On ne savait pas ce qu’on voulait dans la vie, on n’avait pas de projets, on n’avait pas vécu grand-chose, on ne se connaissait pas très bien. Depuis, on a grandi, j’ai appris à me connaître et j’ai surtout vécu des épreuves qui m’ont profondément changée. Mon ex aurait souhaité que je reste la même fille que celle que j’étais à 18 ans, mais à 24 ans, je suis loin de cette fille-là. Et je m’aime comme ça, mais il ne pouvait pas accepter celle que je suis devenue.

Presque 3 mois après notre rupture, on habite encore ensemble, on est « amis ». On arrive à se parler de tout et de rien (à l’exception de nos dates parce que ça serait juste weird). On s’entend presque mieux maintenant qu’à la fin de notre relation. On ne se sent plus obligés de passer du temps ensemble, on fait nos trucs chacun de notre côté mais on est là l’un pour l’autre quand on a besoin de parler, parce qu’après tout, ça reste mon meilleur ami.

Je lui souhaite de trouver une fille qui répondra à ses nouveaux standards, qui saura le combler et le rendre heureux comme j’ai pu le faire au début de notre relation.

À moi, je me souhaite seulement d’être heureuse, de continuer d’apprendre à me connaître et m’aimer un peu plus chaque jour.

Si toi aussi, tu as peur de laisser ton partenaire parce que tu penses que tu ne trouveras jamais quelqu’un de mieux ou parce que tu ne veux pas être tout.e seul.e, fais-moi confiance, mettre un terme à ta relation, c’est la bonne décision. N’attends pas que ta relation devienne plus toxique qu’elle l’est maintenant. C’est certain qu’y a quelqu’un de mieux qui attend juste toi.

Par Gabrielle Hébert

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de