Menu

Les cœurs fidèles : un petit baume pour l’âme

Autant avant je ne lisais que des romans policiers, autant maintenant je ne peux plus me passer des livres légers, beaux, touchants, qui font du bien au moral, dans lesquels on ne se sent plus seul.e. Ç’a bien été le cas pour ma lecture de Les Cœurs fidèles, de Liza Harkiolakis, qui nous offre un premier roman doux-comme-ça-fait-du-bien.

Elle décrit ce roman comme une « ode à l’amitié », mais moi, j’y ajouterais ode à l’amour pas toujours facile, à la famille, aux femmes de tête (et de cœur), et surtout, ode aux moments though qui finissent par nous amener à la bonne place.

Dans ce livre, on retrouve Sarah, femme de carrière qui laisse tout derrière pour aller travailler en Afrique suite à un amour impossible et douloureux, et ses deux meilleures amies qu’on rêverait toutes d’avoir. Sarah doit toutefois revenir suite à un drame familial, et elle devra revoir toutes ses priorités, tout ce qui la définissait.

C’est au travers des anecdotes du passé et du présent de Sarah que l’on découvre à quel point l’amitié est la seule chose qui survit aux années, pas sans quelques égratignures, mais toujours aussi pure. Je crois qu’il y a un peu de chacune de nous à un moment ou l’autre de l’histoire, dans la simplicité de celle-ci, et c’est ce qui fait de ce roman un vrai baume pour le moral. Ça démontre que, même à 30 ans, tu n’as pas besoin d’avoir toute ta vie en main comme tu en ressens la pression depuis que tu es jeune.

J’ai dévoré le roman en quelques jours; style d’écriture moderne, accessible à tous, courtes phrases et chapitres, bonne lecture de métro ou avant de se coucher. C’est certain que, vu la longueur du livre relativement courte, les aspects ne sont pas abordés en profondeur, mais on y retrouve quand même plusieurs sujets importants; l’infidélité, la grossesse et l’avortement, la vie et la mort, les relations familiales ardues. Il ne faut pas s’attendre aux plus belles tournures de phrases et à des mots qui se prennent trop au sérieux, mais je crois que c’est ce qui fait la beauté de ce roman : la simplicité.

Bref, à lire et même à relire pour se sentir bien. J’attends avec impatience un deuxième roman signé Liza Harkiolakis!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de