Menu

6 trucs pour garder ta motivation en fin de session

C’est ben beau se coller des petites quotes dans notre agenda ou se les mettre en fond d’écran, mais si on ne les met pas en pratique, ça ne sert pas à grand-chose. Je pense que la motivation vient également de l’action parce que plus on s’active, plus on est motivé du fait qu’il en reste de moins en moins à faire. Voici donc une liste d’actions qui peuvent t’aider à te motiver à finir tes travaux et ta session en beauté!

Je te dirais que cet article me sera autant utile qu’à toi parce que je ne suis pas la queen de l’organisation et que souvent, je manque un peu de jus pour finir la session. Mais, point important, je finis toujours par y arriver. Tiens, voilà déjà un premier point!

  1. Se dire qu’on a toujours réussi

Je suis peut-être celle qui fait le plus de « montagnes avec des p’tites boules de caca » (et je suis peut-être aussi la seule à utiliser l’expression). J’ai toujours tendance à penser beaucoup et à mettre dans ma tête toutes les remises de travaux, tous les événements à la même date, à paniquer et à me dire que c’est trop. Wô, minute papillon! Quand ça arrive, je me mets à me remémorer mon parcours et les sessions passées. Tiens donc, je peux voir dans l’album des souvenirs que j’ai toujours été en mesure de faire tout ce que j’ai à faire, et ce, dans les délais, ou presque. Même que quand je n’y suis pas arrivée, je ne suis pas morte… Fou, non?

  1. Fermer son cellulaire

On l’entend souvent sans trop s’y attarder. Je n’ai pas de déficit de l’attention, mais je sais qu’un cellulaire à côté de moi va énormément me distraire. J’ai remarqué les effets sur mon énergie. Parfois, je suis vraiment mindée à travailler et je m’y mets aussitôt. C’est là que mon entrain est à son apogée et que coulent mes idées tel un torrent de pluie. À la minute où je prends mon cellulaire pour aller quelques instants sur les réseaux sociaux ou même pour voir mes messages, mon corps se « calme », mais toujours d’une mauvaise façon. C’est comme si l’écran avait gobé mes idées et mon énergie. À ce moment, je suis toujours déçue parce que j’étais si inspirée… Donc, la solution : s’accorder des pauses d’écran sans temps déterminé. Ainsi, je trouve que ça ressemble moins à une récompense de prendre « enfin » son téléphone après, pis ça permet de l’oublier un peu.

  1. Se soutenir et s’encourager lors des travaux d’équipe

De la moitié à la fin d’un travail d’équipe, j’ai toujours une joie de constater à quel point les efforts de chaque membre de l’équipe portent fruit. J’aime le souligner et je trouve que ça encourage tellement à le terminer. Aussi, on ne sait jamais comment l’autre feel par rapport au travail à moins de lui demander et parfois, ça peut lui donner la force d’en mettre plus pour une remise dont tout le monde sera fier. L’encouragement entre pairs, ça n’a pas de prix et ça fait plus de bien qu’on le pense!

Dans une situation où cela est impossible parce qu’un des membres de l’équipe ne veut pas coopérer, souligne plutôt ton travail à toi et sens-toi fort.e de le prendre en charge, même si cela peut être plus difficile. C’est une réussite de plus à ton actif!

  1. Prendre des pauses proactives

On le sait bien, prendre des pauses, ça finit toujours par prendre une journée complète de pause. Je sais bien qu’après un effort intellectuel, on a besoin de prendre ça plus « mou ». En revanche, on peut prendre ça mou sans pour autant se ruer sur Netflix. Je propose donc de faire quelque chose de créatif ou de sportif. Personnellement, j’aime beaucoup dessiner ou même écrire sur ce que je ressens. Laisser aller sa créativité, ça fait fleurir nos idées et donc, ça nous en donne parfois pour continuer à travailler. Jouer de la musique procure également le plus grand bien. Le sport, lui, permet au cerveau de s’oxygéner et ça rend les idées plus claires.

  1. S’organiser, mais pas trop

Bon, je sais qu’il y a des personnes qui sont pros de l’organisation et qui ne fonctionnent bien qu’avec cela. Personnellement, j’aime bien m’organiser un peu, mais je souhaite aussi laisser de la place à l’improvisation. En effet, lorsque je me force trop à me mettre au travail, je me mets à surchauffer et à me démotiver. Je me prévois des périodes d’étude, mais je me permets aussi de faire bien d’autres choses. Lorsque j’ai des idées précises, je me mets à la tâche.

Faire des listes est aussi quelque chose qui m’aide parce que je peux voir ce que j’ai réellement à faire et je peux classer les tâches par ordre d’importance avec des couleurs.

  1. Planifier brièvement son été

C’est surtout aussi se rappeler pourquoi on fait tout ce dur travail : pour les belles activités qu’on va pouvoir faire l’été lorsque l’on sera libéré.e des travaux. J’aime bien regarder les endroits que j’aimerais visiter, les festivals qui s’en viennent, les groupes de musique qui seront à l’affiche un peu partout, etc. Ça me donne envie de l’été et ça m’encourage à ne pas abandonner parce que j’aurai bien mérité ces moments.

Je souhaite que ta fin de session se passe à merveille. Je sais que tu vas réussir. T’es bon.ne, t’es beau.elle, t’es capable!

Et toi, quels sont tes trucs pour te motiver?

Source photo couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de