Menu

Je suis agoraphobe

La programmation du Festival d’été de Québec est enfin sortie et pour la majorité des gens, c’est l’euphorie totale. L’affaire avec ça, c’est que si, comme moi, t’es agoraphobe, eh bien ça ne te réjouit pas tant que ça.

Agora… quoi?

L’agoraphobie, c’est la peur irraisonnée des espaces ouverts, des lieux publics desquels il peut être difficile de s’échapper. Elle se rapporte beaucoup à l’ochlophobie, qui est la peur des foules, ainsi qu’à la claustrophobie, soit la peur des lieux clos et confinés.

En gros, souffrir de cette peur, c’est vivre avec le sentiment constant d’une oppression du monde extérieur sur soi-même. Vraiment pas nice comme feeling. Dans mon cas, je ne vais à aucun festival, car c’est trop de stress à gérer. La peur est trop intense. J’ai surtout la frousse de ne pas être capable de sortir de la foule si quelque chose arrivait. Même chose lorsque je vais dans des spectacles : je dois être assise et repérer les sorties d’urgence au cas où l’alarme se déclencherait. Le même scénario se produit quand je prends l’ascenseur avec d’autres gens : je me mets à angoisser de peur que l’ascenseur s’arrête et que je ne puisse pas m’enfuir.

Bref, être agoraphobe, c’est comme se promener avec une énorme bulle autour de soi. Si, par malheur, on perturbe cette bulle, rien ne va plus. C’est pourquoi les annonces de spectacles, les rassemblements ne m’enchantent pas plus que ça. Cette peur est trop ancrée en moi.

Quelques astuces pour mieux vivre en tant qu’agoraphobe

Heureusement, chaque phobie peut s’atténuer si on travaille dessus. Avec le temps, j’ai réussi à trouver quelques petits trucs pour mieux vivre avec l’agoraphobie. Les voici :

  1. Repérer les sorties d’urgence dans les salles
  2. Se faire un chemin mental pour fuir en cas de panique
  3. Arriver à l’avance aux spectacles pour ne pas se faire bousculer par les gens qui veulent prendre place
  4. Respecter ses limites et ne pas se forcer à aller dans des gros événements juste pour se prouver qu’on est capable
  5. La plus importante : respirer!
  6. Aller chercher de l’aide auprès d’un.e psychologue ou autre professionnel.le de la santé

Et toi, as-tu d’autres trucs à proposer?

J’espère que tu te sentiras moins seul.e après avoir lu mon texte. C’est correct de ne pas se sentir à sa place dans les festivals ; il y a plein d’autres belles choses à vivre!

Pour en savoir plus sur l’agoraphobie, voici quelques ressources intéressantes à consulter :

Source photo couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de