Menu

Comment ne pas devenir un troll en six trucs faciles

Fabuleuse planète Facebook. Cette plateforme où tout un chacun a sa tribune pour s’exprimer librement. N’est-ce pas merveilleux de pouvoir propager ses idées instantanément dans une déconcertante facilité, sans avoir à mettre le petit orteil dehors? Certainement! Je suis la première à apprécier la simplicité d’utilisation de ce portail ouvert au monde entier. Je sirote tranquillement mon café le matin en parcourant les dernières actualités. Tout va bien, jusqu’à ce que je me mette à lire les commentaires sous la publication qui m’intéresse.

Je suis sidérée. Il en manque peu pour que j’en renverse mon café partout. De la pure méchanceté à peu près toutes les deux lignes. Par quelle espèce de chemin la pensée d’un individu a-t-elle pu passer pour en venir à se traduire par des propos si haineux? L’opinion est tranchée et sans nuance. L’ouverture d’esprit, absente. Allez voir n’importe quel article qui parle de politique, de laïcité, d’immigration ou de culture du viol… impossible de ne pas s’étouffer avec le fiel que ces commentaires répandent.

Les trolls prennent le net d’assaut. Ils sont les pros du « foutage » de trouble. Partout où ils passent, ces petits parasites laissent une trace de break assez coriace. Apparemment que la seule bonne chose à faire pour se débarrasser d’eux, c’est tout simplement de ne pas les alimenter, puisqu’ils se nourrissent essentiellement des réactions qu’ils génèrent.

On ne peut peut-être pas réchapper les trolls une fois bien enfoncés dans leur puits d’ignorance. Mais je crois très fort au pouvoir de l’éducation et s’il y a de l’espoir quelque part, il est peut-être là. Dans la prévention. Je dédie donc cet article à tous ceux qui se tiennent un peu trop proche du puits.

Alors, à toi qui es peut-être à deux doigts de perdre ta dignité à travers tes commentaires pas fins fins, je te suggère fortement de lire ce qui suit.

Truc # 1 — Lis l’article, pas juste le titre.

Bon, c’est comme la base. Le titre se veut souvent accrocheur, parfois provocateur. À lui seul, il peut attirer un lot de commentaires. Mais se fier au titre uniquement pour partager une opinion par la suite, c’est drôlement simplet.

Truc # 2 — N’écris rien sur le coup de la colère.

T’as lu l’article, les commentaires, pis ça te met en crisse? N’écris rien! Les chances que tu écrives quelque chose de totalement « cave » ou impertinent sont décuplées lorsque tu es envahi par une émotion négative. Va donc prendre une marche pour décanter, ça va te faire du bien.

Truc # 3 — N’alimente pas les trolls déjà présents.

Répondre aux trolls, c’est non. Que tu sois d’accord avec ce qu’ils disent ou pas. Si un commentaire est haineux ou violent, laisse tomber. That’s it.

Truc # 4 — Fais le ménage de tes réseaux sociaux.

Ça nous est tous déjà arrivé d’avoir quelques trolls parmi nos amis Facebook. Il est peut-être ben fin ton collègue Michel, mais s’il partage sans arrêt des publications haineuses, t’attends quoi pour masquer son contenu partagé? T’as vraiment pas besoin de voir ça, ça ne t’apportera rien d’édifiant.

Truc # 5 — Ne te fais pas avoir par la propagande radiophonique.

Si tu es facilement influençable, tu risques de te mettre à croire que la liberté d’expression et le bullying, c’est là même affaire. Les animateurs de certaines radios ont plus souvent qu’autrement la fâcheuse tendance à prendre leurs opinions pour des faits. Il y a des sources beaucoup plus fiables pour s’informer sur les sujets chauds de l’actualité. De toute façon, une personne véritablement informée est bien plus crédible qu’une personne qui répète les niaiseries qu’elle entend à la radio. D’ailleurs, Dominique Payette vient tout juste de sortir un formidable essai sur la propagande radiophonique, intitulé Les brutes et la punaise. Lis-le donc.

Truc # 6 — Donne ton opinion sans propager la haine.

Finalement, si tu tiens absolument à partager ton opinion sur un sujet, pose-toi cette question. Mon commentaire encourage-t-il la peur? La violence? La haine? Si oui, efface-moi ça immédiatement pis clique < ici > pour visionner l’excellent documentaire de Pénélope McQuade, Troller les trolls. Je te garantis qu’après avoir vu ça, tu ne voudras pas qu’on t’identifie comme étant un troll…

Source photo de couverture : Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de