Menu

Savoir apprécier tout ce qu’on a déjà

C’est quand la dernière fois que vous vous êtes dit « Ça y est, j’ai tout ce qu’il me faut pour être heureux.euse » ou « À partir de maintenant, le reste, c’est du crémage »?

J’ai pris conscience, de mon côté, que ce n’est jamais terminé ou plutôt jamais assez. Je m’explique : je ne veux pas nécessairement avoir le sentiment d’avoir achevé tout ce que je voulais achever ni aujourd’hui ni demain, mais j’aimerais bien ne plus être dans la course au what’s next. Tout en écrivant ces mots, je ne peux pas m’empêcher de penser que c’est un méchant beau problème de privilégiée que j’étale ici. Mon amie Geneviève appellerait ça un « problème de riche ». C’est un peu gênant.

noir et blanc femme bonheur malheur
Source

Durant toute ma vie, j’ai été à la recherche de LA chose qui me rendrait complètement heureuse, satisfaite. C’est comme s’il me manquait un morceau, comme si j’étais un casse-tête de chalet. Ça me poursuit depuis l’adolescence : quand je serai plus populaire, quand j’aurai quitté ma région, quand j’aurai un chum, quand j’aurai perdu 20 livres, quand j’aurai fini mes études, quand j’aurai plus de sous, quand j’aurai ma maison, etc. Guess what, j’ai la chance d’avoir chaque fois obtenu cette chose de plus qui devait me rendre heureuse pour vrai et chaque fois, il y en a une nouvelle qui devient l’objectif suivant. Je ne peux pas dire avec certitude d’où ça vient. Je ne sais pas si j’ai un défaut de fabrication qui fait que j’ai le bonheur moins facile que les autres ou si on m’a vendu une fausse image du bonheur.

Peut-être que le bonheur, ce n’est pas un état de béatitude ou alors le fait d’être heureux tout le temps. Et si être heureux, c’était simplement être content de sa réalité, de ce qu’on a? J’ai une vie bien remplie. Elle n’a rien de grandiose ou d’extraordinaire, mais elle est pleine de petites merveilles. Ces merveilles, ce sont elles qui font que la vie, la mienne, est belle. Je ne sais pas si on peut dire que je suis heureuse ; en tout cas, je ne suis pas malheureuse et je vis des moments magnifiques tous les jours. Ce n’est pas magique, mais j’essaie de chérir ces moments-là, de les reconnaître et de les apprécier vraiment quand ils passent. À chacun de ces moments, je suis heureuse pour vrai.

mère fils enfant complicité bonheur petites choses
Source

Source photo couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de