Menu

S’apprivoiser

On est tombés en amour. C’est beau, l’amour, c’est le fun. C’est la partie facile. Souvent, après de mauvaises expériences, les gens disent que l’amour, c’est de la marde. Parce que finalement, c’était pas des feux d’artifices animés par des papillons multicolores dans ton ventre tout le temps. Mais c’est pas l’amour qui est de la marde, c’est le reste qui vient avec. Tomber en amour, c’est facile. Le bout rough, c’est de s’apprivoiser après.

On se rencontre, on tombe en amour avec ce qu’on voit, ce qu’on veut voir, ce que l’autre décide de nous montrer. Le temps passe, les murailles s’abaissent, et on commence à entrevoir ce qui se trouve de l’autre côté; un caractère désagréable, des sacres, des défauts, des choses sombres, très – trop – sombres qui finissent par cacher notre bel arc-en-ciel. Et puis, on abandonne, on s’écrit un message texte à 23h00 le mardi soir, du genre « Finalement, ça marchera pas. Je sais pas trop ce que je veux, mais c’est pas ta faute là. », après s’être dit « je t’aime » trop vite, dans l’espoir que celui-là, il serait parfait.

Je vais te le dire : y’en aura pas un qui sera parfait. S’il prend la peine de te connaître pour vrai, d’apprivoiser le chat sauvage que t’es pis de rester quand même, il mérite peut-être que tu baisses les griffes. Je te dis pas de piler sur tes valeurs pis de rester si 6 mois plus tard t’apprend qu’il est complètement quelqu’un d’autre, mais s’il est un peu plus susceptible que tu pensais pis qu’il est bête le matin, ça vaut sûrement la peine de vous amadouer pis d’apprendre à vivre avec vos caractères respectifs.

À ce qu’il paraît, ça prend 3 à 5 ans avant de vraiment connaître quelqu’un par cœur. Pis selon moi, l’autre peut toujours nous surprendre, pis c’est beau. T’as peur de l’inconnu, mais tu trouverais ça plate en maudit une relation monotone où tu connais ton chum de A à Z après deux dates.

On lâche trop vite, dès qu’un mini quelque chose fait pas notre affaire, est pas comme on avait planifié. C’est pas de l’amour. Donne-lui la chance de te prouver qu’il vaut la peine d’être aimé, pour vrai, comme toi tu voudrais te faire aimer.

S’aimer après s’être apprivoisés, ça c’est de l’amour. De l’amour des fois un peu laid, souvent beau, gratifiant et très pur.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de