Menu

Comment sortir de notre fameuse zone de confort

La zone de confort est cet ami confortable, raisonnable et neutre que nous côtoyons par le sentiment de sécurité qu’il nous procure. Le problème est qu’à long terme, quand nous réalisons qu’il s’agit de notre seule référence en amitié, un questionnement profond et déstabilisant surgit en nous. Nous nous demandons, à la base, pourquoi nous entretenons un lien aussi étroit avec lui sans avoir pris le temps d’explorer d’autres avenues et les raisons de cette liaison tissée serrée qui nous ennuie à mourir. Comme si cette relation était programmée sur le pilote automatique. Et puis… boum! Un jour, on se réveille en réalisant qu’on ressent un manque. Il s’agit là d’une forte carence d’épanouissement de ta personne.

confort

La recette miracle simple, mais loin d’être facile pour sortir de cette fameuse zone de confort, est inévitablement de prendre ton courage à deux mains et de faire des choix pour ton propre bien. Tu dois en premier lieu accueillir ta petite voix, soit ton intuition, pour partir à la découverte de ce qui te fait vibrer ou ce qui ne fonctionne plus pour toi. Au risque de paraître clichée, la vraie vie se passe réellement à l’extérieur de cette zone et c’est là que la magie s’opère. Et devine quoi? La vie est si bien faite que tout ce qui t’est destiné, elle aura la générosité de te le donner en abondance et même plus que ce que tu peux croire. Ce principe, par contre, s’applique seulement en affrontant tes peurs et en posant des actions.

Je reviens donc sur un point important et essentiel à assimiler dès le départ : ce qui t’empêchera de profiter pleinement de la sortie de cette zone est cette chose qu’on appelle la PEUR. La peur ou nos peurs (car nous en avons tous plusieurs) nous amènent souvent des sentiments redoutables, tels que le doute, l’anxiété (qui est différente du stress), la colère, l’incertitude, la confusion, et j’en passe… J’ai été surprise de lire dans le livre de Marc Gervais, L’amour de soi, que nos peurs n’ont que 2 % de fondement véridique. Cela signifie que le reste (98 %) est le fruit de notre esprit qui anticipe des situations qui n’existent pas.

Nos peurs ne sont que le fruit de projections du futur, qui n’existent pas, basées sur des expériences passées désagréables qu’on n’a pas résolues.

Je n’ai aucun mérite à cette phrase, je l’ai lue à quelques reprises à un endroit qui m’échappe sans connaitre l’auteur. Comme vous, sur le coup, j’ai dû la relire et chercher un exemple concret pour la comprendre. Comme elle est chargée d’une vérité profonde, elle a su se hisser aux premières loges de ma mémoire.

Voici donc l’exemple qui explique le fondement de cette phrase :

Tu as toujours rêvé de chanter et durant ton secondaire tu as décidé de passer des auditions pour un spectacle étudiant. Tu apprends avec tristesse que tu n’as pas été sélectionné. Cela est un exemple concret de sortie de zone, mais au lieu de continuer de te battre pour ton talent (passer d’autres auditions) et de voir cela comme une façon de t’améliorer (une expérience), tu as jugé trop rapidement que tu n’étais bon à rien. Les émotions que cela t’a fait vivre, soit la honte, le rejet et la déception t’ont emprisonné dans tes peurs et t’ont empêché d’avancer vers tes buts.

Personnellement, ma vie s’est beaucoup améliorée quand j’ai réalisé que mes émotions ne me tuaient pas. Elles sont simplement des indicateurs de ce qui se passe à l’intérieur de moi et elles finissent TOUJOURS par passer. Elles sont très souvent le reflet de mes peurs qui finissent, elles aussi, par passer si je les affronte! J’ai la chance d’avoir un petit frère formidable qui me répète sans cesse qu’anticiper est souffrir deux fois plutôt qu’une!

Bien qu’au premier abord, rouler sur la route de l’inexploré amène un stress important, garde en tête que ce stress est passager et nécessaire et qu’à long terme les efforts que tu auras mis seront payants. Ce stress inconfortable sera facilement transformé au fil du temps par :

  • Un renforcement de ta capacité d’adaptation;
  • Un désir de profiter toujours plus pleinement du moment présent;
  • Une envie de mieux te connaitre en rehaussant ta confiance en toi et ton estime personnelle, ce qui te permettra de gagner de l’indépendance.

Toutes les actions que tu auras entreprises seront directement en lien avec tes rêves et c’est toi qui auras permis ces réalisations.

N’oublie pas que le chemin qui mène vers nos rêves est tout aussi stimulant que l’objectif en soi. Il fait partie du rêve! Imagine un instant que chaque jour de ta vie, tu ressentes la plénitude du moment présent et que chaque situation qui se présente à toi ne te mette en aucun moment dans un état de panique. Je t’assure que c’est possible et c’est réellement ce qui se passe si tu décides de sortir de ton cocon à l’illusion confortable! Tes décisions seront guidées par une confiance profonde envers la vie. Si tu gardes en tête cette phrase : que la souffrance est la résistance au changement, tu sauras où se trouve ton pouvoir… dans ton attitude!

Au bout du compte, tu réaliseras que sortir de ta zone de confort t’amène un sentiment de sécurité beaucoup plus authentique et durable que l’éphémère sentiment illusoire d’être « bien » si tu y étais resté. Car l’échec véritable, selon moi, est de ne pas essayer!

Vas-y, tu en vaux la joie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de