Menu

Quand j’ai appris que tu m’as trompée…

Depuis que je suis toute petite, mon instinct a toujours été mon plus grand allié. Je me suis sortie d’une multitude de situations déplaisantes en suivant mon intuition. Il ne m’a jamais lâchée. Jusqu’à ce que tu le sabotes. Ça aura pris deux ans, mais à force de travail acharné tu avais finalement réussi ton plus grand exploit à ce jour : me faire douter de moi et de mon flair. Et ce n’est pas peu! J’étais convaincue dur comme fer de quelque chose et tu as réussi à revirer la situation pour me mettre dans le rôle de la méchante conjointe qui ne tenait pas assez à sa relation pour avoir confiance en sa comparse de vie.

Hier, tout a changé. J’ai appris il y a quelques heures que tu m’as trompée. Tu m’as menti. Tu m’as trahie. Peut-être que parce que nous étions dans une relation atypique, tu pensais que tu pouvais faire ce que tu voulais, qu’il ne devrait pas avoir de conséquences à tes gestes. Peut-être que selon toi, je devais accepter tous tes agissements parce que sinon, t’avais l’impression que je coupais tes ailes, t’enfermais dans une cage et te laissais là à pourrir pour le restant de tes jours. J’ai appris hier que j’avais raison de douter. Je l’ai appris des années plus tard. Et je me suis surprise. Parce que ça ne m’a rien fait, à part me rassurer sur mon guts feeling que t’as donc ébranlé au cours des années.

Celui avec qui tu m’as joué dans le dos est aussi un bon ami à moi. On s’est croisés dans une soirée bien arrosée et je voyais bien son malaise. Puis je lui ai dit que je le savais. Depuis toujours. C’était évident. Il m’a dit que vous aviez convenu d’en parler à personne, que c’était la meilleure chose à faire.

Petit conseil à tous : CE N’EST JAMAIS LA MEILLEURE CHOSE À FAIRE.

Le mensonge et le manque de confiance font souvent plus mal que l’acte. Des erreurs de parcours, ça arrive. Mais ce qui fait la différence entre ça passe ou ça casse, c’est généralement la manière dont la situation va être gérée par la personne en faute. Se mettre la tête dans le sable et faire comme si rien ne s’était passé, ça finit toujours mal. TOUJOURS.

J’ai appris hier que je n’étais pas folle. Je me souviens de cette conversation dans ma cuisine; toi accotée sur le comptoir, moi sur le frigo. C’est à ce moment où tu t’es mise à me faire douter de moi. J’ai toujours suivi mon instinct dans la vie. Il a toujours été là pour moi. Et à ce moment précis, tu venais de lui enlever son pouvoir. Tu me reprochais de ne pas te faire confiance. J’ai fini par te croire sans vraiment acheter ce que tu me disais. Au fond de moi, je l’ai toujours su.

Ça fait maintenant des mois que nous ne sommes plus ensemble et même si c’est moi qui ai mis un terme à notre relation malsaine, hier, j’ai pu enfin enlever la dernière masse qui me pesait sur les épaules.

Je n’ai pas envie de faire ton procès. Le cygne que tu es avait donc peur de me voir ciseler ses ailes. Je ne lui en veux pas. Je veux juste dire à tous ces gens qui ont, t’sais, CE feeling que tu le sais que y’a quelque chose qui cloche. Écoutez-vous. Ne doutez pas. Suivez votre instinct, parce que la plupart du temps, vous avez raison, même si plein de gens vont essayer de vous manipuler parce qu’on sait tous que quelqu’un qui ne se fait pas confiance est un pantin beaucoup plus facile à manier.

Donc, hier, j’ai appris que tu m’as trompée. Puis j’ai célébré ma liberté en payant une bière à cet homme qui m’a redonné les ailes que tu m’avais prises la journée où tu m’avais menti.

Par Anonyme

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre