Menu

Prendre le temps de se connaître

La perception de l’autre, la première impression, le premier coup d’œil. Ce que ta petite voix t’as dit. « Ah! Il/elle doit être (insérer un jugement). Pis ça finit-là. Tu lui serres la main, tu regardes l’humain en 2D. Pas de profondeur, pas de rien. Ta pensée s’est frappée à un mur, sans le défoncer, juste le bout de ton nez qui frôle le froid rugueux de la brique. Même pas comme quand Harry Potter passe à travers là! Ça s’est juste arrêté. Ça a rentré dans un tiroir dans ta tête.

Pis c’est ok, ça arrive. C’est humain d’être un peu lâche pis de s’arrêter à ça. Ça demande de l’énergie, du courage, de la confiance en soi pour prendre le temps de connaître quelqu’un. Vraiment. C’est du long terme, pis il y a des gens qui ne font que passer. Comme il y a des gens qui n’avaient comme destin que d’effleurer les yeux et qui s’enfarge dans le temps.

S’arrêter, respirer entre deux questions, sourire, attendre une réponse. Croire en la réceptivité, la recevoir.

Prendre son temps, à se rebuter, à se rapprocher, à essayer de comprendre. Se poser les questions « pourquoi » pis « comment ça se fait donc que »?

Juste arrêter de juger, essayer de voir à travers même s’il est impossible d’y voir. Arrêter de regarder l’image, mais regarder ses couleurs, détails par détails, un pixel à la fois.

Parce qu’on ne sait jamais, peut-être que cette personne vous tendra la main et vous sortira du sombre.

Peut-être qu’un jour, elle vous croisera dans l’autobus, vous serez dans la même file à l’épicerie ou au service d’entraide pour de l’aide alimentaire.

Qui le sait vraiment, qui serrera la première poignée de mains. La personne qui va t’aider à poser tes rideaux, la personne avec qui tu auras des enfants, avec qui tu partiras au Maroc, avec qui tu vas retaper un vélo sur son balcon en buvant de la bière cheap. Pis initialement cette personne-là te tapait sur les nerfs.

Arrêtons de se fier à notre première image, arrêtons de s’arrêter au bout des nez. Vivons le profond, mettons-nous au défi.

Demandons, au lieu de se questionner, comprenons, au lieu d’essayer.

Aimons-nous donc, anyway on est pogné ensemble.

Crédit photo : Duy Pham

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de