Menu

Plantes d’intérieur : mode d’emploi

Parce que le mois de mai rime avec printemps (ou presque) et que le printemps nous fait tout de suite penser aux bourgeons, aux fleurs et au renouveau, pourquoi ne pas profiter de cet élan pour remettre un peu de vie entre nos quatre murs? Que tu prévoies emménager dans un nouveau chez-toi en juillet ou que tu aies tout simplement le goût de mettre la verdure à l’avant-plan après les durs temps de l’hiver, ce mode d’emploi pour les plantes d’intérieur pourrait t’intéresser.

L’éclairage

Un élément très important à considérer quand on choisit une plante d’intérieur est d’abord de songer à l’environnement dans lequel nous souhaitons l’installer. En effet, si vous savez de prime abord que vous avez peu de lumière à la maison, ne choisissez pas de plantes ayant besoin d’une source de lumière comme l’aloe vera ou le cactus, qui nécessiteront d’une exposition d’intense à moyenne. À ce moment-là, vous pourriez davantage opter pour le pothos ou le bromélia, qui ont besoin de peu de luminosité.

PLantes d'intérieur - cactus et aloe vera
Source

L’humidité

Aussi, il est pratique de connaître le taux d’humidité de votre environnement pour s’assurer d’installer votre nouvelle compagne dans un lieu qui lui fournira les conditions optimales à son développement.

Par exemple, le cactus ne raffole pas du climat humide et pourrait alors se mettre à pourrir dans un endroit au taux d’humidité élevé. On priorisera donc un endroit qui est généralement plus sec. Ainsi, la salle de bain peut être un endroit à éviter pour le cactus. Cependant, pour améliorer le taux d’humidité, il pourrait être intéressant d’y intégrer le sansevieria (ou langue de belle-mère), qui a tendance à réguler le taux d’humidité d’une pièce.

Pour les endroits plus humides, ce sont les plantes tropicales telles que les orchidées, les fougères ou les broméliacées qui seront à prioriser. En effet, celles-ci proviennent d’endroits où l’air est naturellement saturé d’eau.

Plante verte d'intérieur
Source

La suspension

Côté tendance, mais aussi côté pratique, il peut être intéressant d’opter pour la suspension de certaines plantes. Si vous choisissez des plantes tombantes, cela donnera un effet jungle à votre maisonnée. C’est le cas du lierre du diable, de la plante-araignée, du philodendron ou encore du ceropegia (chaîne de cœur).

La suspension est souvent privilégiée pour le côté esthétique et très instagrammable, mais elle a également plusieurs utilités. Elle empêche notamment nos animaux de compagnie et nos tout-petits d’aller fouiner et d’ingérer lesdites plantes. De plus, en les suspendant, ça libère de l’espace sur étagères, les tables et autres, et on peut ainsi y accueillir d’autres consœurs!

Le rempotage

Afin de donner la chance aux plantes d’intérieur de se développer et de bénéficier de tous les nutriments dont elles ont besoin, le rempotage pourrait s’avérer une tâche pertinente. En effet, en grandissant, les racines des plantes en viennent à occuper tout l’espace du pot et n’arrivent plus à retenir l’eau et les nutriments nécessaires à leur croissance. Le rempotage pourra alors être essentiel, plus particulièrement lorsqu’on observe un ralentissement de la croissance ou l’apparition de feuilles jaune qui tendent à tomber.

Avant de rempoter les plantes, celles-ci devraient être arrosées quelques heures avant. Puis, après les avoir bien rempotées, il est nécessaire encore une fois de bien les arroser pour éviter la création de poches d’air pouvant assécher les racines.

Le rempotage doit idéalement être effectué au début du printemps, au moment de la période végétative annuelle. Cependant, la période hivernale d’octobre à janvier est à éviter en matière de rempotage étant donné que la majorité des plantes sont en période de repos.

Plantes d'intérieur
Source

Aloe vera : mon coup de cœur

Dans mon petit 3 et demi, c’est l’aloe vera qui est à l’honneur. C’est ma plante favorite pour plusieurs raisons. En plus de sa forme en couronne qui la rend ravissante, on peut en retirer de multiples bienfaits. En effet, l’aloe vera est couramment utilisé pour ses propriétés médicinales, notamment en ce qui concerne la guérison de démangeaisons, de piqûres d’insectes, de brûlures et d’eczéma. Celle-ci est un puissant hydratant naturel pour la peau et pour les cheveux. On remarque qu’en effet plusieurs commerçants l’utilisent pour confectionner des masques pour le visage et des crèmes hydratantes. Aussi, elle est facile d’entretien et fait plein de jeunes pousses, qui sont d’excellentes idées-cadeaux pour nos proches!

Concernant son entretien, celle-ci peut être posée près d’une fenêtre avec une exposition au soleil modérée dans un pot au fond troué. On l’arrose lorsque son sol est sec, ce qui représente environ une fois par semaine du printemps à l’été, alors qu’à l’automne et à l’hiver, on réduit graduellement la fréquence d’arrosage pour n’arroser que lorsqu’un centimètre de la terre est sec. Aussi, l’aloe vera a tendance à grandir, ce qui nécessitera un rempotage tous les deux ou trois ans dans un pot plus grand.

Aloe vera
Source

En espérant que ce bref mode d’emploi ait pu vous en apprendre davantage sur l’entretien des plantes d’intérieur et vous donner l’envie d’en adopter quelques-unes. Pour de plus amples informations sur l’entretien de tous types de plantes, Le guide Plantzy – Vivez en harmonie avec vos plantes de William Plamondon-Huard et Dominic Raîche est une ressource franchement intéressante.

Références :

Crédit photo couverture : Laurie Marquis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de