Menu

Maman, mais pas que

Cette semaine, ça a fait 9 mois que Léonie et moi, on est une équipe de course. Ben, une équipe dans une équipe, parce que ma fille a un top papa. Néanmoins, j’ai le grand privilège de pouvoir passer cette année à la maison avec ma mini. On est donc pas mal soudées l’une à l’autre.

Quand j’ai su que j’étais enceinte, je me suis imaginé qu’à la naissance de Léonie, j’allais devenir une « mère » avec un grand M. À sa naissance, oui, parce que pendant ma grossesse, je n’avais pas les mêmes comportements que mes amies de bedaine : chez nous, c’est mon chum qui lisait le Mieux vivre, c’est ma belle-mère qui a choisi la literie de bébé pis c’était ben correct, pis j’ai suivi aucun groupe de bedaines, à l’exception d’un après-midi de préparation à l’accouchement, parce que j’avais la chienne.

C’est pas que ça ne m’intéressait pas. J’avais juste la certitude que tout se placerait naturellement et qu’il valait mieux pas trop capoter. Que quand je serais une mère, je saurais quoi faire parce que les mères, ça sait.

Maman et son bébé naissant
Source

Oh, surprise! La transformation ne s’est pas faite instantanément. Je n’ai jamais attrapé le halo de sainteté et de patience auquel je m’attendais. À la place, j’ai passé 3 mois enfermée dans la maison, en jogging, principalement dans mon lit, et 4 à 6 mois à douter de mes décisions, de mes questionnements (tsé), de mon couple et de ma bonne santé mentale.

Dieu merci, on s’est sorti la tête de l’eau. J’ai aujourd’hui un immense respect et beaucoup de compassion pour les parents de jumeaux, les parents monoparentaux et les parents de bébés qui ont besoin de soins médicaux. Chapeau, les super-héros.

Ce qui a principalement changé, c’est que je passe toujours en deuxième et avec plaisir : ma fille est toujours propre, moi non, ma fille est toujours bien habillée, moi non (allô les joggings), ma fille mange toujours de manière équilibrée, moi des fois pas du tout.

C’est normal de faire passer ses enfants avant tout, mais il y a à peu près deux mois, je me suis mise à me sentir un peu bof. Encore une fois, je suis super privilégiée de pouvoir être maman à temps plein cette année, mais je sentais que je commençais à me dissoudre dans mon nouveau rôle. Je ne me sentais plus moi-même, j’avais l’impression de ne rien avoir à dire, nulle part où aller et rien à faire en dehors de mon bébé et ça s’est ressenti dans mon humeur et dans mon couple.

Je fais maintenant quelques petites choses pour moi toute seule toutes les semaines. Je vais au yoga, je sors courir, je me suis inscrite à un cours de spinning et aujourd’hui, je suis même allée me faire faire les ongles (ooooooh vanité!).  Pour moi, ça change tout.

Ma fille a fait de moi une meilleure personne; je suis plus douce, plus tolérante, plus patiente et je sais aimer à l’infini, mais ça ne suffit pas. Pour être la meilleure maman pour Léonie, je dois aussi être égoïste et me rappeler que ça me rend heureuse et plus agréable de m’occuper aussi de mon nombril.

Mère et fille
Source

Source photo couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de