Menu

Tartes à la citrouille : hommage aux grands-parents

J’aime les tartes à la citrouille. En fait, j’adore particulièrement celles de ma grand-mère. Il n’y a pas si longtemps, mon cœur s’est arrêté de battre pendant quelques secondes lorsque mon père m’a envoyé un message m’expliquant qu’elle était entrée à l’hôpital. Et c’est là que j’ai réalisé quelque chose : je ne pourrai éternellement déguster les tartes à la citrouille de ma grand-mère puisqu’elle-même n’est pas éternelle.

***

Les grands-parents. Ils sont dans nos vies, à petite ou à grande dose, un peu en arrière-plan, mais toujours présents, si bien qu’on en vient à tenir pour acquis leur présence traditionnelle et rassurante au fil des années. On repousse donc souvent le moment d’aller leur dire un petit bonjour en se convaincant que notre horaire est bien trop chargé pour le faire.

Pourtant, passer du temps avec nos grands-parents est aussi bénéfique pour nous que pour eux. On parle régulièrement du fait qu’ils ne comprennent rien à la technologie, aux divers types de relations ou à la difficulté de faire un choix de carrière. C’est peut-être vrai, mais il reste que leurs anecdotes nous en apprennent probablement plus sur l’histoire de notre province que notre prof de secondaire 3! Et lorsque l’on prend la peine de s’assoir et de leur poser des questions, on se rend vite compte que notre vie et la leur ne sont pas si éloignées que ça : eux aussi ont vécu la jalousie, des conflits avec leurs parents, ont eu à faire des choix déchirants, ont subi des situations financières difficiles…

Passer du temps avec nos grands-parents, c’est aussi se permettre pour quelques heures de décrocher de nos questionnements, de nos craintes et même de notre cellulaire ou d’autres bidules électroniques. On va se le dire : on est souvent sur nos appareils par ennui ou encore parce que nos amis nous écrivent. Avec des discussions plus intéressantes les unes que les autres, gageons qu’on ne verra pas les aiguilles de l’horloge avancer et que la planète numérique n’aura subi aucun gros bouleversement dû à notre absence.

Passer du temps avec nos grands-parents, c’est aussi briser la solitude qui s’installe trop souvent chez eux. On ne réalise pas assez à quel point notre simple présence peut ensoleiller leur journée, peu importe le laps de temps qu’on a à offrir.

Passer du temps avec nos grands-parents, c’est recevoir des conseils encore plus sages que ceux offerts par Yoda au jeune padawan Luke. C’est profiter d’un point de vue extérieur sur une situation que l’on ne sait plus par quel bout prendre. C’est apprendre des astuces culinaires que Ricardo n’explique pas sur son site. C’est apprendre des trucs pour prendre soin de nos fameuses succulentes ou nos plantes vertes. C’est même apprendre à manier le ciseau à bois ou les aiguilles à tricoter. Bref, c’est se développer des passions communes.

Passer du temps avec nos grands-parents, c’est discuter de sujets d’actualité pour les aider à comprendre ce qu’on leur reproche justement parfois de mécomprendre. Mais c’est aussi se rendre compte que des sujets que l’on croyait tabous ne leur posent aucun problème et que certains devraient même s’inspirer de leur ouverture d’esprit avant d’écrire des commentaires sur des publications Facebook quelconques!

***

Tout compte fait, ce qui rend les tartes à la citrouille de ma grand-mère d’autant plus délicieuses, c’est le moment que je passe à les cuisiner avec elle. Ralentir le temps d’une journée, découvrir ma grand-maman un peu plus chaque fois et repartir de chez elle plus détendue que n’importe quelle journée au spa, ça vaut bien de reporter la rédaction de mon article de blogue à demain, non?

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre