Menu

Mon défi d’un mois sans sucre raffiné

On a besoin de sucre, notre corps en demande. Si on n’en consomme pas, notre métabolisme ne peut pas bien fonctionner. Cependant, avec la société de consommation rapide dans laquelle on vit, les aliments sont souvent ultra transformés, bourrés de sucre pour prolonger leur conservation afin qu’on puisse avoir accès à ceux-ci en tout temps.

Le fait qu’il y ait du sucre presque partout contribue à créer une certaine addiction. Ça goûte bon, alors notre cerveau et notre corps en redemandent. Certains ont vraisemblablement l’art de faire de l’argent sur notre dos au détriment de notre santé… mais ça, c’est un autre dossier.

Trop de sucre dans le corps peut apporter plusieurs problèmes de santé : acné, embonpoint, diabète, trouble du sommeil, etc. C’est pourquoi je me suis donné comme défi de tenir un mois sans sucre raffiné/transformé. Le seul sucre que je me suis donné le droit de consommer était le sucre naturel qu’on retrouve dans les fruits et autres aliments non transformés. Le défi était de taille, car je suis une vraie bibitte à sucre dans la vie : je mange du chocolat au moins une fois par jour, je prends chaque jour un dessert et souvent, au déjeuner, je mange un petit bol de céréales sucrées. J’ai fait l’erreur d’y aller drastiquement : du jour au lendemain, j’ai arrêté complètement de consommer du sucre raffiné. Ayoye! Aujourd’hui, je vous raconte tout ça grâce aux notes que j’ai prises dans mon petit journal de bord pour ce mois sans sucre.

Les premières journées

Ça a été un vrai supplice les deux premières journées. Je ne pensais qu’au fait que je ne pouvais pas manger de sucre. J’étais marabout, ultra fatiguée et j’ai eu des migraines pendant au moins les cinq premiers jours. Pour être bien honnête, j’ai failli arrêter, car je ne m’endurais pas. Je me sentais toujours à fleur de peau et irritée par tout.

Après deux semaines

Une fois la première semaine passée, le corps commence à nouveau à fonctionner normalement. Mes migraines ont disparu, je suis redevenue positive et joyeuse et ma fatigue a diminué. D’ailleurs, après 2 semaines sans sucre raffiné, j’ai vraiment pu voir une différence sur la qualité de mon sommeil ; je me réveillais le matin sans être déjà fatiguée. J’avais de l’énergie sans avoir recours à un supplément de sucre dans la journée.

Après trois semaines

La troisième semaine a été un tout petit peu difficile pour moi. C’est à ce moment-là que j’ai eu envie de flancher et de retomber dans le chocolat, mais je n’ai pas succombé. Côté bienfaits, j’avais clairement plus d’énergie, je me sentais plus reposée et ma peau avait moins d’acné qu’à l’habitude lorsque j’ai mes règles!

La dernière semaine

La dernière semaine a été la plus facile, je crois. Je ne ressentais plus le manque de sucre comme au début du défi. Je me sentais en pleine forme et j’ai retrouvé du plaisir à manger. Les aliments m’apparaissaient meilleurs et avec plus de goût.

Ce défi sans sucre a été un véritable défi en soi, car ça demande beaucoup de détermination, de motivation – surtout pour lire toutes les étiquettes de produits alimentaires – et de ténacité pour passer au travers. Je ne cacherai pas que ce n’est pas facile, principalement lors des premiers jours, mais plus ça avance, plus l’envie de manger du sucre s’atténue ; le corps se calme et n’en redemande plus continuellement.

J’ai fait des faux pas lors de ce défi et c’est normal ; personne n’est parfait. Je vous donne donc mes petits trucs pour éviter de faire les mêmes erreurs que moi si un jour vous voulez tenter de faire ce défi.

Trucs et astuces pour éviter le sucre raffiné :

  1. Lire les étiquettes, TOUTES les étiquettes

C’est pas compliqué, du sucre raffiné, il y en a presque partout : dans les yogourts, dans certains pains, surtout les bagels, dans les beurres de noix, dans les céréales, dans les sauces, etc. Il faut bien lire les étiquettes nutritionnelles.

  1. Se trouver des alternatives

J’avais envie de manger du chocolat et des bonbons pendant mon défi, alors je me suis trouvé des aliments satisfaisants et bons au goût qui me donnaient quasiment l’impression de manger des friandises. Mes sauveurs ont vraiment été les fruits séchés (attention aux sucres ajoutés), comme des abricots séchés, des poires et des pommes, les noix rôties et le chocolat noir sans sucre (très amer, ce n’est pas pour tout le monde, mais moi je suis fan).

  1. Cuisiner

Rien de tel que de faire soi-même des plats pour être sûr qu’il n’y ait pas de sucre ajouté. On peut ajouter du sucre naturel comme de la compote de pommes, du sirop d’érable ou encore du miel. C’est naturel et en petite quantité, c’est déjà 100 fois mieux que du sucre raffiné.

  1. S’écouter et se respecter

Pour le défi, c’est correct de s’abstenir complètement de sucre raffiné, mais une fois le défi terminé, le but est seulement de réduire sa consommation de sucre raffiné. Ça permet surtout une prise de conscience sur l’effet du sucre dans nos vies et surtout sur sa présence récurrente dans nos aliments. L’objectif n’est pas de ne plus jamais manger de sucre, de chocolat, de bonbons ou autres, mais bien de faire attention à notre consommation.

*Attention! Ne faites juste pas comme moi ; n’allez pas manger un énorme morceau de gâteau au chocolat après votre défi sans sucre. Étant donné que votre système était en cure de sucre, si vous lui en donnez trop d’un coup, vous allez mal vous sentir : palpitations, maux de coeur, stress, etc. Il faut réintégrer le sucre par petites quantités.

Voilà! J’ai pris conscience de plusieurs choses lors de ce défi d’un mois, surtout par rapport à ma consommation extravagante de sucre, mais j’ai surtout appris à écouter ce dont mon corps avait réellement besoin pour se sentir bien.

Consultez toujours un.e professionnel.e de la santé au besoin.

Source photo couverture

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de