Menu

On a fait la lecture de 11 brefs essais pour l’égalité des sexes

Étant une grande lectrice et une féministe affirmée, quand on m’a proposé la lecture de 11 brefs essais pour l’égalité des sexes j’ai tout de suite sauté sur l’occasion. L’an prochain, je serai étudiante en étude féministe à l’UQAM et, d’ici là, j’espère en apprendre toujours un peu plus sur l’histoire des femmes et sur nos avancés face à l’égalité. Parce que je crois qu’il m’en restera toujours plus à apprendre et ce livre m’en a appris beaucoup et m’a confirmé que j’avais fait le bon choix pour mon domaine d’étude.

11 essais pour l'égalité des sexes

Comme le titre le dit, on y retrouve 11 essais, mais ce ne sont pas comme ceux que l’on vous demandait d’écrire au secondaire dans vos cours de français, ce sont des textes tous différents apportant des points de vue diversifiés, mais ayant un point en commun : l’impression qu’une égalité des sexes ne pourrait que nous être favorable. On y retrouve même un récit fictif d’une jeune femme du futur qui aurait un cours portant sur l’histoire des Québécoises au 21siècle et la réaction que celle-ci a par rapport à notre situation, ce qui nous permet de regarder notre présent avec une certaine distance. On réalise alors à quel point malgré les avancements que l’on croit avoir faits, il nous reste un long bout de chemin à parcourir.

Ces textes m’ont aussi permis de remarquer à quel point certains pays sont plus avancés que ce que je pensais. Par exemple, l’Islande étant aujourd’hui l’un des pays les plus égalitaires doit cela aux élections de 1980 où Vigdis Finnbogadottir a été élue comme première femme élue démocratiquement à la tête d’un pays et est restée en poste jusqu’en 1996. Encore aujourd’hui, c’est une femme qui est au pouvoir de ce pays, Katrin Jakobsdottir a été élue première ministre d’Islande en 2017. Je crois que le pays qui m’a le plus surpris a été le Rwanda où les femmes sont majoritaires au parlement (à presque 65 %), ce qui fut une répercussion aux événements tragiques de 1994 lors du génocide. On remarque qu’ils ont appris beaucoup sur la violence depuis et ont pris plusieurs décisions pour que la paix soit rétablie au sein de la société et à l’intérieur des maisons.

Mais plus qu’un livre sur l’égalité entre l’homme et la femme, on y retrouve une envie d’obtenir une égalité de tous. On y parle des villes conçues pour les hommes blancs et jeunes. On y parle de racisme. On y parle de sexualisation du corps féminin sur les réseaux sociaux. On y parle de plusieurs autres sujets, mais je vous laisse le plaisir de découvrir toutes ces personnes ayant changé notre monde, ces histoires inspirantes et ces auteurs talentueux lors de votre lecture!

#livrerecu

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de