Menu

Depuis quand la contraception est-elle une affaire de fille?

Cette semaine, j’irai faire retirer mon stérilet.

Ça, c’est la version polie, car quand je l’ai dit sur le coup, c’était plus : « Je fais décalisser mon osti de stérilet en dehors de moé!!! »

Ouin, lui pis moi, ça n’a pas marché, même si ça faisait trois ans qu’on était ensemble. Tout d’abord, parce qu’il me faisait mal! Des fois, comme ça, tout bonnement, on était entre ami.es ou au travail et, soudainement, il pétait une coche. D’autres fois, c’était dans l’intimité, il n’aimait pas se faire taper sur les pieds.

L’autre raison, c’est parce que je l’ai jamais réellement voulu! Monsieur Stérilet est littéralement « entré » dans ma vie à un moment rough. Un moment où j’avais pas les idées claires, alors c’est avec les deux pieds dans les étriers, un médecin, deux infirmières et trois paires d’yeux rivées sur ma nounoune qu’on m’a demandé : « Voulez-vous un stérilet, ma petite madame?! »

Je connaissais pas tout ses effets secondaires et je les ai appris seulement après qu’il se soit bien incrusté dans mon sofa vaginal.

Mais bon, c’est presque de l’histoire ancienne. Après avoir téléphoné à cinq cliniques et un hôpital, qui m’ont tous répondu d’une voix très bureaucrate de nez un peu bouché « Désolé mademoiselle, nous les installons mais ne les retirons pas! » ou ben « Si je vous en installe un autre, je peux vous prendre demain, mais si c’est juste un retrait, ça va aller dans 5 mois », j’ai réussi à trouver une gentille clinique qui a accepté de me sortir de cette secte… C’PAS SI COMPLIQUÉ QUE ÇA!

Sauf que là je me demande, après ma mésaventure avec mon stérilet, c’est quoi mes autres options? La pilule, c’est non! Mon corps n’en veut pas, je prends du poids en malade, j’ai des sautes d’humeurs ou bien je l’oublie et ça fucke tout!

Les injections? Sorry, no can do… J’ai peur des aiguilles et je perds connaissance chaque fois, et de toute façon, j’ai pas envie de me faire shooter des hormones à tout bout de champ. Les anneaux, les timbres, les spermicides, ça revient tout’ au même principe. Il me reste sinon le diaphragme, l’éponge, le condom, le calcul de mon cycle menstruel ou bien le retrait préventif, t’sais!

Fait que là, je me dis : « Attends un peu là, t’es en train de me dire que sur une dizaine, quinzaine d’options, c’est à moi de gérer ça? Y’en a juste une ou deux qui sont géré par les gars?! Donc… la contraception, dans le fond, c’est un problème de fille? Depuis quand, criss?

La dernière fois que je l’ai Googlé, des bébés, ça se fait à deux! OK pour des histoires d’un soir ou des fréquentations pas full sérieuses, les condoms restent la meilleure solution pour se protéger des mauvaises surprises, mais quand t’es dans une relation sérieuse, un moment donné, le latex, ça va faire!

Il me semble que la contraception devrait être une préoccupation égale. Je veux ben, c’est nous qui avons le four, mais c’est vous autres qui avez le petit pain! Les tests de pilule contraceptive pour homme se sont avérés positifs excepté pour les effets secondaires suivants : acné, prise de poids, troubles de l’humeur, baisse de libido, etc.

Observons maintenant certains effets secondaires de la pilule contraceptive pour fille : acné, prise de poids, troubles de l’humeur, baisse de libido, etc.

Une ressemblance? Pourtant, l’un est refusé et l’autre est distribué à des jeunes filles à partir d’un très jeune âge.

Bon, je chiale là, et c’est mon utérus frustré qui parle, mais c’est pas juste! Heureusement, des chercheurs ont été smatts et se sont penchés sur le sujet. (Ça fait au-dessus de 60 ans que la pilule contraceptive pour femme existe, il était temps.)

À ce jour, on est rendus à plusieurs options qui en sont toujours à l’état de test. Tests qui se sont avérés jusqu’à maintenant positifs (sur des produits comme Vasagel, par exemple), mais les produits tardent quand même à sortir sur la marché. Il y aussi d’autres techniques qui sont déjà utilisées de façon efficace mais qui sont juste très peu répandues et pratiquées seulement par une petite poignée de médecins.

Me semble qu’il serait temps qu’on arrête de niaiser avec ça juste pour vendre plus de stérilets ou de pilules.

Parle-moi de ça, l’égalité DU sexe!

P.-S – Je vous laisse une petite lecture intéressante ICI.

Source : Freepik

One thought on “Depuis quand la contraception est-elle une affaire de fille?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de