Menu

Ma perfection à moi

J’ai envie de te parler d’amour.

Tout récemment, on m’a dit que j’étais superficielle et trop exigeante dans mes relations. Que j’en demandais trop, que je devrais penser à diminuer mes critères. Je suis quelqu’un qui aime l’introspection, et ça m’a poussée à me questionner.

Le fruit de ma réflexion a été : MAIS BORDEL DE MERDE! Diminuer mes exigences?

Tu achètes une voiture. Si tu peux te permettre financièrement de prendre le modèle de luxe, tu vas choisir celui-là avant le modèle de base, right? Diminuer mes critères sur la personne avec qui je vais partager ma vie, mes émotions, mon corps, mon enfant, chaque parcelle de mon être? Cette personne ne devrait pas être « correcte ». Elle devrait être parfaite; parfaite pour MOI.

Je ne te parle pas de la perfection au sens propre, je te parle de ma perfection à moi.

J’ai le droit d’exiger et de savoir ce que je recherche.

En aucun cas quelqu’un ne devrait avoir à diminuer ses critères concernant ce qu’il ou elle désire dans la vie.

7 milliards d’êtres humains sur la Terre, c’est légitime d’être un peu « difficile ».

Ce n’est pas parce que dans le temps, la femme restait avec l’homme que son père lui avait trouvé, quitte à être malheureuse, que tu dois faire pareil.

On est en 2019, les temps ont changé.

Tu as le droit de choisir ton bonheur.

Tu as le droit d’être différent.e.

Le bonheur de l’un ne fait pas le bonheur de l’autre. Il y a des T-shirts du même exemplaire qui se font en 12 couleurs différentes. Tu as le droit de choisir celui que tu préfères, celui dans lequel tu te sens le mieux.

Pis tu as le droit d’en faire ce que tu veux.

Dernière chose : trouver l’amour à 27 ans, en travaillant à temps plein une fin de semaine sur deux, en étant monoparentale, un peu grano et en ayant un grand travail à faire sur le lâcher prise du ménage, c’est presque un sport extrême. Y’a un ou deux soir par semaine où tu pourrais dater, pis la seule envie que tu as rendu là, c’est de mettre ton pyjama le plus laid du monde pis te coucher à 20 h en t’endormant sur ton livre qui te fait essayer de comprendre la vie.

Là, les gars, je veux pas vous faire fuir, j’ai des pyjamas quand même cute aussi. Du haut de mon 5 pi 3 po, à l’intérieur de la femme qui dégage quelque chose de charmant et de sympathique, se cache une femme avec bien des surprises, une femme avec ses écorchures, ses inquiétudes, ses responsabilités et bien du stress. Elle a aussi un sac rempli de belles histoires à te raconter et un cœur rempli d’amour.

À toi mon amour, je ne sais pas si on se connaît déjà ou si on ne se connaît pas encore. Je ne sais même pas quelle couleur je veux mon prochain T-shirt. Tout ce que je sais, c’est que je ne baisserai pas mes attentes à ton propos et je ne veux pas que tu baisses les tiennes pour moi. Pis je suis pas pressée, la vie est belle, tu y seras seulement le complément pour la rendre encore plus belle.

On va être nos parfaits à nous et le jour où on décidera de s’aimer pis de packter notre sac à deux, je te promets que ça va en valoir la peine et que ce sera une des plus belles histoires du monde, parce que ce sera la mienne pis la tienne.

Par Jany Dumoulin

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de