Menu

À toi qui n’as plus de maman

Ma belle maman… ô que j’aimerais que tu sois encore là. Grandir sans toi, c’est plus difficile que je pensais. T’es partie à un moment où j’étais enfin prête à te laisser entrer dans ma vie en tant que confidente, en tant qu’amie, pas seulement comme mère. T’es partie juste quand j’étais prête à m’ouvrir à toi, à accepter ta sagesse et tes conseils.

J’aimerais tellement pouvoir t’appeler pour te raconter ma journée, mes peines et mes joies. J’aimerais ça que tu sois là pour être fière de moi, pour voir la femme que je deviens, parce que je suis certaine que tu l’aimerais.

Plus je grandis, plus je suis contente de voir que je te ressemble. Ta générosité, ton ouverture d’esprit, ton optimisme et ta résilience ont fait de moi la personne que je suis aujourd’hui.

Je n’ai jamais eu la chance de te le dire, mais plus jeune, quand on me demandait qui était mon idole, je disais toujours toi. J’ai toujours admiré ta force et les sacrifices que tu as faits pour moi. Tu m’as toujours fait passer avant tout, tu t’es même parfois un peu oubliée dans tout ça, mais jamais tu ne m’as fait sentir que c’était difficile. Grâce à toi, malgré les épreuves qu’on a vécues, j’ai eu la plus belle des enfances et je t’en serai toujours extrêmement reconnaissante.

Chaque année, la fête des mères reste la journée que je redoute le plus. C’est toujours tough. C’est difficile de voir les gens qui passent du temps avec leurs mères, mais aussi de voir ceux qui n’en profitent pas assez. Je l’avoue, j’envie tellement ceux et celles qui ont la chance de pouvoir prendre leur mère dans leurs bras, qui ont la chance de pouvoir la gâter et la chérir.

À toi qui as encore une maman, PROFITES-EN. Dis-lui que tu l’aimes. Gâte-la. Appelle-la le plus souvent possible. Prends le temps d’aller la voir. Écris-lui. Organisez-vous un p’tit voyage. Parce qu’une mère, on en n’a qu’une et c’est précieux.

À toi qui n’as plus de maman à fêter aujourd’hui, qui lis ce texte les yeux pleins d’eau et la gorge serrée : ça va bien aller. Perdre notre mère, c’est difficile peu importe notre âge ou la situation et, malheureusement, seul le temps aide à guérir de cette perte.

Alors, entoure-toi de gens qui t’aiment et avec qui tu peux te vider le cœur quand t’en as envie. Pleure quand t’en as besoin, regarde des vieilles photos, des vidéos ou des cartes de fête qu’elle t’a écrites. Ne garde pas ça en dedans. J’ai envie de te dire aussi de profiter des autres mères qui sont autour de toi. Invite-toi dans les partys de famille de ton/ta meilleur.e ami.e, laisse-toi gâter et aimer.

Ce vide que tu ressens va peut-être jamais totalement partir, mais tu vas voir qu’il est possible de le remplir d’amour.

Source

One thought on “À toi qui n’as plus de maman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de