Menu

Toute l’année, je rêve à l’été.

J’aime pas l’hiver. Je suis pas bien l’hiver.

Le froid me fait chier pis j’ai un petit nez qui est pas capable de se moucher comme du monde. Ça m’énerve que tout soit noir et que tout le monde se couche à 21 h.

J’suis une enfant d’été. On dirait que toutes mes caractéristiques en tant qu’humain s’agencent parfaitement à cette partie de l’année.

Je peux rester au soleil des heures de temps, la chaleur ne m’atteint pas.

Je recherche toujours les endroits lumineux, je fuis l’ombre. J’te dirais même que notre relation, au soleil et à moi, est tellement intense qu’il laisse des marques sur ma peau à coups de tâches.

Toute l’année, je rêve à l’été. En toute honnêteté, la Amélie estivale est beaucoup plus cool que la Amélie d’hiver.

L’année passée, j’ai eu un des plus beaux étés de ma vie. Je n’ai pas arrêté une seconde. C’était intense, mais ça m’a fait du bien. J’ai même tendance à dire que cela m’a transformée d’une certaine manière. Ça faisait des lunes que je n’avais pas été aussi libre malgré la panoplie d’obligations que j’avais dans ma vie.

Parce que croire que pour être libre il faut n’avoir aucune obligation, ce n’est qu’une illusion. La liberté est avant tout une façon de vivre, une façon de filtrer la vie et je pense qu’on devrait tous se le rappeler avant de déprimer parce qu’on va travailler tout l’été.

Cette année, la période estivale arrive un peu en retard, mais elle est tout de même là.

J’aimerais ça que toi et moi on se fasse une promesse. J’aimerais ça qu’on se promette de profiter le plus qu’on peut de ce bel été qui pointe le bout de ses rayons. Je t’apprends pas grand-chose, on a juste une vie à vivre et c’est pour ça qu’il faut en profiter tous les jours, se créer des souvenirs et une vie qu’on peine à croire que c’est la nôtre tellement on la trouve incroyable.

J’aimerais que tu sortes dehors dès que le soleil est là. Puis, si les nuages sont un peu de la partie, sors quand même. Y’a rien qui fait sentir plus vivant que se faire pogner sous la pluie de façon inattendue.

Profite des soirées qui ne finissent plus, des rires teintés d’alcool des magnifiques personnes qui t’entourent, profite de la grosse brise de liberté qui enveloppe tout le monde quand le soleil commence à se lever et que vous êtes tous encore debout.

Profite de la chaleur du soleil sur tes pommettes, des boissons d’été rafraîchissantes. De la mer et de sa légèreté, des montagnes et de leur côté grandiose. Roule pendant des heures les vitres baissées, les cheveux dans le vent. Fais danser tes mains par les fenêtres.

Capture les étincelles des yeux qui croiseront ton regard, vis le moment présent et permets-toi de tomber un peu plus en amour que ce que tes mécanismes de défense essaient de te conseiller. Vis ton cliché pis tiens-lui la main sur un quai en regardant le coucher de soleil et en buvant de la sangria cheap directement dans la bouteille. Dis-lui que ses yeux te font sentir tout croche pis que tout semble s’arrêter quand il commence à rire. Fais la confession de ton désir de vouloir arrêter le temps quand vous êtes ensemble.

Passe des soirées avec tes meilleurs amis à rire et à vous poser des questions sur l’humanité pis l’univers. Buvez un peu trop et finissez par pleurer parce que vous vous aimez pis que vous êtes chanceux de vous avoir.

L’été vient avec une envie de jouer, une envie de rire, une envie de dire tout le temps oui.

L’été vient avec une envie de vivre.

Et j’pense que si y’a ben une envie qu’on doit pas laisser filer, c’est celle-là.

Hey, le soleil est fort. Partons vivre.

Source photo de couverture : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de