Menu

C’est quoi, ton p’tit nom?

Quand on y pense, le concept des prénoms est un peu étrange. On nous le donne dès la naissance, et même souvent avant notre premier jour. C’est en quelque sorte une étiquette ou une définition qui nous suivra toute notre vie. Cette personne devant moi, c’est X. X a un visage, un corps, des qualités, des défauts. X a une vie, une famille, des rêves. Toutes ces choses forment X. Et pourtant, X n’a pas choisi de s’appeler X (sauf pour ceux et celles qui ont changé de nom, bien sûr). Bon, fini la leçon d’algèbre, passons au concret.

Lorsque je vais au Starbucks pour écrire, ma routine est bien rodée. Prendre une place aux comptoirs hauts devant les fenêtres, sortir mon ordinateur et l’allumer, attraper mon portefeuille et commander un chai latté (dans une tasse). Chaque fois, la transaction se termine avec la même question : « La commande est à quel nom? » Sans hésiter, avec aplomb, je réponds à l’employé(e) : « Julie ».

À vrai dire, Julie serait un très mauvais nom pour moi. Julie Jutras, c’est un peu trop redondant à mon goût (désolée aux Julie Jutras de ce monde). Mais Julie, c’est simple, court, avec des variantes orthographiques plutôt limitées (à ma connaissance). Avec Julie, pas de répétition, pas d’erreur. Tout le monde y arrive. Fauve, par contre… Après des années de «Maude?», «Ode?», «Sauve?», «Mauve?», «Faute?» (ben là!), «Faune?», etc., j’ai décidé que dorénavant, dans les endroits où une commande est requise, je m’appellerais Julie.

Ce n’est aucunement parce que j’ai honte de mon prénom. Au contraire, je l’aime. Le seul bémol est qu’il faut le répéter, encore et encore, l’épeler en détachant bien les lettres, l’expliquer. Par souci d’économie de temps et d’énergie, je me suis forgé une deuxième identité. Il faut simplement que je m’en souvienne si quelqu’un m’interpelle par la suite!

Dans ces moments-là par contre, je ne peux m’empêcher de me demander si moi ou ma vie aurions été différentes si je m’étais appelée autrement. Quelle partie de notre personnalité est influencée par notre prénom? Celui-ci est-il associé à des traits de caractère précis? Si on se fie aux guides de prénoms et signets qui en sont dérivés, un prénom vient avec certains attributs. Gardons notre amie Julie par exemple, elle serait apparemment à l’aise en public, travaillante, secrète, créative, passionnée[1]. Je ne connais pas assez de Julie pour me prononcer sur la question, mais il me semble peu probable que toutes les filles du même nom partagent les mêmes caractéristiques. Les Vanessa ou Jessica que j’ai connues dans ma vie n’étaient pas toutes semblables. Et c’est une excellente chose, surtout pour ceux et celles qui ont des prénoms fortement connotés. Les Natasha, Marie, Bob et Enrique sont souvent associés à une image mentale prédéfinie qu’ils doivent dépasser par la suite. Donc, un prénom c’est parfois trompeur.

Mon article n’a pas de but précis, sauf peut-être la volonté de partager avec vous des interrogations qui me trottent dans la tête depuis longtemps. Des questions que je ne me serais sans doute pas posées si j’avais eu un prénom plus commun. Au fond, qu’il soit rare ou traditionnel, notre prénom fait partie de nous avec tout ce qu’il implique.

Faites le test une bonne fois et donnez-vous un nom fictif pour un moment. Verrez-vous alors les choses différemment?

prénom personnalité individu prédéfini signification
Photo : Armande Jutras

[1] Selon le site Web https://www.journaldesfemmes.fr/prenoms/julie/prenom-7100

Photo : Jon Tyson
Source : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre