Menu

« I deserve this »

La semaine dernière, en scrollant les podcasts sur Spotify, j’ai découvert Almost 30 de Krista Williams et Lindsey Simcik. Basé à Los Angeles, ce podcast aborde divers sujets entourant le bien-être, la spiritualité, le développement personnel et l’entrepreneuriat. Dans l’épisode sur lequel je suis tombée, Krista était en entrevue pour le podcast de Natalia Benson et elles ont abordé le concept du « deserving », que l’on pourrait traduire grosso modo par « mériter quelque chose ».

Je me suis sentie interpellée par le sujet, car beaucoup d’entre nous croient mériter ou ne pas mériter certaines choses. Que ce soit en amour, au travail, au niveau des finances, nous avons souvent tendance à nous faire une idée de ce à quoi nous pouvons nous attendre, selon ce que nous croyons mériter. Or, cette notion de mérite est fortement influencée par notre éducation, notre milieu et notre estime personnelle. Malheureusement, certaines personnes ne se donnent pas le droit d’exiger le meilleur pour elles-mêmes. Elles se contentent alors de mauvaises conditions de travail, de relations malsaines, d’un appartement malpropre ou encore d’une vie bien rangée, car elles n’osent pas sortir du moule. Évidemment, il arrive qu’on ait moins de chance et qu’il soit très difficile de se sortir d’une situation qui nous apparaît sans issue. Je ne veux donc aucunement mettre la faute sur les épaules déjà bien lourdes de celles qui semblent coincées dans un cercle vicieux de bad lucks. Je t’envoie plein de love si tu te reconnais là-dedans.

Il reste que, parfois, on demeure dans des situations qui ne nous permettent pas de développer notre plein potentiel, car on croit qu’on ne mérite pas mieux que ce que nous avons et on se contente finalement de peu. On accepte l’inacceptable et on cumule les échecs amoureux, car on a cette croyance ancrée en nous que nous ne sommes pas dignes d’être aimées telles que nous sommes. Que nous ne méritons pas le respect, un salaire décent, des vacances, le confort matériel, du soutien familial, des amis bienveillants et encore moins le succès. On ne voudrait surtout pas en faire trop, paraître égoïste ou imbue de nous-même. On s’empêche donc de s’épanouir pleinement, d’exister, de rayonner. C’est comme si on ne se donnait pas le droit au bonheur par peur de l’échec ou par modestie. Et voilà qu’on abaisse nos critères et qu’on abandonne nos rêves qu’on croit trop grands pour nous.

Je suis d’avis que la vie ne nous amène que ce que nous croyons mériter. Il y a un peu plus d’un an, lorsque ma patronne m’a proposé le poste de direction des communications alors que je n’avais que 6 mois d’expérience en tant qu’adjointe, j’ai d’abord ressenti le complexe de l’imposteur. Il m’a fallu quelques jours pour accepter, réalisant qu’elle m’offrait ce poste, car elle voyait en moi les compétences et les qualités nécessaires. En repensant à tous les efforts que j’avais déployés au cours des derniers mois, j’ai réussi à assumer que je méritais ce poste malgré le défi qu’il représentait pour moi. Et devinez quoi? Ma première année fut une réussite et j’ai petit à petit développé une confiance en mon travail et en mes capacités. Finalement, cette sortie de ma zone de confort m’a permis d’endosser un rôle qui me correspond davantage. Pourtant, si j’avais écouté mes peurs, j’aurais refusé le poste croyant que ce n’était pas pour moi et je n’aurais jamais su de quoi j’étais capable.

Il faut donc non seulement savoir accepter les défis que la vie nous envoie, car cela signifie que nous en sommes capables — à condition bien sûr d’avoir envie de le faire —, mais aussi savoir demander ce que l’on veut. Cela veut aussi dire attendre pour ce que l’on mérite plutôt que d’accepter le premier boulot qui passe ou de se caser avec notre premier match Tinder par peur de ne pas trouver mieux. C’est surtout reconnaître notre valeur et savoir ce que l’on mérite. Et lorsqu’on rayonne de confiance, on attire à soi ce que l’on désire, des gens et des événements qui vibrent au même tempo que nous, car l’inverse est aussi vrai. Si t’as une vibe de caca… Je te laisse deviner la suite!

Il faut aussi savoir éprouver de la gratitude pour ce que nous avons déjà. Savoir reconnaître toutes les belles choses qui nous arrivent et prendre un moment pour se dire qu’il ne s’agit pas seulement d’un coup de chance, que nous n’étions pas seulement à la bonne place au bon moment. Oui, il y a toujours un peu de chance là-dedans, mais il ne faut pas s’enlever tout le crédit sous prétexte qu’on est « mardeuse ». On a attiré cette chance, car la vie finit toujours par nous amener ce qu’on mérite. Et si elle ne le fait pas, on peut se questionner sur notre ouverture au changement et notre estime de soi. Peut-être que cela ressemble à de la pensée magique, mais il n’en est rien. Les miracles arrivent dans ma vie depuis que je m’autorise à la vivre pleinement, que je recherche l’épanouissement personnel dans tout ce que je fais, que je sors de ma zone de confort et que j’apprends à dire non. En appliquant ces principes, j’ai découvert ma valeur en tant que femme, en tant que professionnelle, mais aussi en tant que fille, amie, amante et amoureuse.

N’ayons pas peur d’exiger le meilleur pour nous-mêmes.

Parce que WE DESERVE THIS.

Cliquez ICI pour écouter l’épisode de Almost 30 qui m’a inspiré cette réflexion.

Source photo de couverture : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de