Menu

Mon alimentation en transition zéro déchet – partie 1 : la cuisine

Vous avez bien aimé mon premier article sur le sujet, alors voici le début d’une nouvelle série : mon alimentation en transition zéro déchet. Tout comme la salle de bain, la cuisine peut rapidement devenir une source importante de déchet si l’on ne change pas quelques petites habitudes. L’application de ces petits conseils vous permettra de faire des économies sur le long terme, malgré le petit investissement de départ. Des items zéro déchet bien choisis vous accompagneront une partie de votre vie! Voici donc un petit tour au cœur de ma cuisine afin de voir où j’en suis dans mon cheminement. It’s always a work in progress..

J’ai troqué mes napkins/serviettes à main contre…

  • Des chiffons réutilisables en bambou

La texture de ce genre de serviettes me fait penser à un croisement entre un essuie-tout et une débarbouillette. Rigides au début, elles deviennent plus souples après un passage à la machine. Selon les dires, on pourrait les laver jusqu’à 100 fois, mais la police du chiffon ne viendra pas vous arrêter si vous vous rendez à 200. 😉 Une fois leur fin de vie arrivée, hop, au compost! Je me suis procuré les miennes au Dollarama il y a quelque temps sous forme de rouleau, mais je n’arrive pas à les retracer sur le web…

Vous pourriez aussi les troquer contre…

  • Des serviettes à main en tissu

Certains restaurants l’ont compris, les serviettes à main en tissu sont un investissement à faire une seule fois et qui durera pour très longtemps, voire toute une vie. Si vous avez la chance d’avoir quelqu’un dans votre entourage qui est habile avec une machine à coudre, la confection de serviettes à main s’avèrera un jeu d’enfant. Sinon, vous pouvez aussi les acheter auprès de certaines compagnies – celles de Dans le sac sont particulièrement jolies.


Crédit photo: Sophie Fortin

J’ai remplacé mes essuie-tout/Scott towels par…

  • Rien du tout!

C’est drôle à dire, mais quand je termine un produit, je me laisse parfois une période de transition avant de le racheter pour voir si j’en ai véritablement besoin. Pour les essuie-tout, je me suis rendu compte que je me débrouillais très bien sans. Un torchon est excellent pour ramasser les dégâts et les serviettes à main en bambou font l’affaire pour assécher les aliments, par exemple.

Vous pourriez aussi les remplacer par…

Pour les petits et gros dégâts du quotidien, l’essuie-tout Kliin vient à la rescousse avec sa capacité à absorber jusqu’à 15 fois son poids en eau. Rigide lorsqu’il est sec, il devient malléable une fois mouillé et sa texture s’apparente à celle d’un torchon. Il est lavable au lave-vaisselle ou en machine jusqu’à 300 fois et finit ses jours au compost où il est dégradé en environ 28 jours. Vous pouvez vous le procurer dans une multitude de motifs et de formats directement sur le site de Kliin et dans plusieurs points de vente.

J’ai remplacé mes pailles en plastique par…

  • Des pailles réutilisables

Les pailles réutilisables sont un point de départ super intéressant et accessible pour les gens qui débute dans le zéro déchet. L’offre pour ce produit s’est beaucoup élargie : plastique réutilisable, acier inoxydable, bambou, verre, silicone, de toutes les grandeurs, diamètres, formes et couleurs. Vous trouverez forcément une combinaison qui vous convient! Le prochain défi : avoir toujours votre paille à portée de main lors de vos déplacements.


Crédit photo: Sophie Fortin

J’ai échangé mes sacs en plastique/Ziploc contre…

  • Des sacs en tissu imperméable – lavables et réutilisables

L’offre de sacs en tissu réutilisables pour remplacer les sacs à collation et les sacs à sandwichs s’est multipliée de façon impressionnante. Il suffit d’écrire Ziploc sur le Marketplace de Facebook pour avoir accès à plusieurs options, faites par des artisans locaux. Une boutique Etsy que j’apprécie beaucoup, MariefilCreations, en offre également une belle sélection. D’une journée à l’autre, il suffit de les retourner, les passer sous l’eau chaude et le tour est joué! Un petit passage en machine après quelques utilisations permet d’éviter tout risque de contamination.


Crédit photo: Sophie Fortin

J’ai réutilisé ma bouteille de savon à vaisselle en plastique pour…

  • La faire remplir à l’infini de savon à vaisselle en vrac

Après l’une de mes visites à La Récolte, l’épicerie en vrac/zéro déchet de mon quartier, j’avais bien hâte d’avoir enfin terminé ma bouteille de savon à vaisselle pour venir la remplir des produits Pure qui sont biodégradables, et dont l’odeur est juste incroyable. Il m’en coûte 7 $ pour remplir ma bouteille de 1 litre, mais honnêtement, beaucoup moins de savon est nécessaire puisque le produit est de meilleure qualité. Il existe d’autres alternatives moins coûteuses sur le marché, mais pour le moment, c’est celle que j’ai essayé et qui est la plus pratique pour moi.

Vous pourriez aussi…

  • Fabriquer votre propre savon à vaisselle

J’ai déjà fait une tentative par le passé et je dois avouer qu’elle ne fut pas couronnée de succès. Toutefois, si vous avez un peu de temps et d’ingrédients à la maison, il existe probablement une recette efficace qui répondra à vos attentes. Pinterest est une mine d’or pour les recettes zéro déchet, mais une recherche Google vous offrira également un éventail de possibilités.

Voici quelques-unes des alternatives que j’ai adoptées pour minimiser l’impact de ma cuisine sur l’environnement. Mes prochains défis zéro déchet : les wraps à la cire d’abeille pour remplacer la pellicule plastique (le fameux Saran wrap) et les feuilles de cuisson Cookina pour remplacer le papier sulfurisé/parchemin/ciré. N’hésitez pas à me partager vos initiatives zéro déchet pour qu’ensemble on se motive à adopter une cuisine plus respectueuse de l’environnement!


Crédit photo: Sophie Fortin

Crédit photo: Sophie Fortin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de