Menu

La « grateful list », ou comment garder le moral chaque jour

C’était il y a un peu plus de deux mois.

Je venais tout juste d’avoir un papier du médecin, me mettant en arrêt de travail.

Épuisement professionnel.

C’était le soir. Je venais de siester. La première fois en deux mois que je dormais comme il se doit.

J’étais là, étendue dans le lit, contemplant le plafond. Peinant à réaliser tout ce qu’il se passait. Ayant de la difficulté à tout gober. Me sentant libérée, certes, mais terrifiée en même temps.

Comment allais-je remonter la pente?

J’ai eu une idée. Je me suis levée, me suis rendue à ma bibliothèque à la recherche du livre qui m’a toujours épaulée dans mes moments d’inquiétude ou de remise en question : You’re A Badass de Jen Sincero.

Ce soir-là, j’ai relu plusieurs passages qui, je le savais, allaient me faire du grand bien.

Déjà, au bout d’une heure de lecture, j’avais commencé mon ascension vers le sommet de la pente qu’il me fallait franchir.

Le lendemain matin, j’appliquais plusieurs trucs recommandés dans ces écrits : je me suis désabonnée sur les réseaux sociaux de tous les comptes qui ne m’amenaient pas du bonheur sur une base journalière. J’ai commencé à m’abonner aux infolettres de médias et entreprises qui stimulent ma créativité et me font rêver.

Et j’ai débuté ma grateful list. Dans mon téléphone, tous les jours, je m’obligeais à écrire 10 choses pour lesquelles j’étais heureuse et reconnaissante.

On s’entend, il y a des jours où pas grand-chose ne se passe. La liste regorge d’items du genre « je suis reconnaissante d’avoir des dents » ou « je suis reconnaissante d’avoir deux pouces fonctionnels ».

Mais au fil du temps, cet exercice permet de réellement apprécier notre réalité. Les remerciements de ne pas avoir de caries sont troqués pour des remerciements d’être appréciée par le propriétaire du café du coin, qui m’appelle par mon prénom tous les matins et me demande sincèrement comment je me porte. Pour des remerciements d’avoir un beau toit sur ma tête, rempli d’items achetés avec mes propres sous. Pour des remerciements à mes parents ne m’avoir toujours supportée dans mes choix de vie.

Ma grateful list est maintenant un incontournable pour moi avant d’aller sombrer dans les bras de Morphée. Tous les soirs, avant de me coucher, je prends une pause pour refléter sur la journée qui vient de passer, et en retirer les meilleurs moments. Tous les soirs, je peux me coucher en paix, le sourire aux lèvres, les yeux rivés vers le meilleur et tout ce qu’il y a de beau autour de moi.

Tous les soirs, je constate à quel point je suis chanceuse.

Crédit photo : Cathryn Lavery, Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de