Menu

Je suis bizarre et je m’en fous

Ode à ces petits traits uniques et étranges qui nous rendent attachants.es et qui gardent notre cœur jeune malgré les années qui défilent.

Être un peu bizarre, mais dans le bon sens. Être soi-même, peu importe où on se trouve et les gens avec qui on est.

Marcher sur les petits rebords de trottoir ou encore éviter de piler sur les lignes des traverses piétonnes.

Chanter fort (même si tu ne connais pas les paroles), danser en voiture et s’en foutre que les gens te regardent. Leur faire des bonjours de la main, ou leur présenter une boîte de kleenex si tu les surprends en train de se fouiller dans le nez.

Quand ne pas avoir de filtre n’est pas nécessairement négatif. Ce n’est pas parce que tu dis tout ce que tu penses que tu es nécessairement une « bitch ». Tu peux être immature et directe sans blesser personne.

S’enfarger dans son ombre parce tu es la personne la plus maladroite ever. Cumuler les histoires de « badluck » et prendre plaisir à les raconter, parce qu’il y a juste à toi que ça arrive.

Toujours être la dernière personne arrivée à une soirée. Si tes amis.es te connaissent bien, ils.elles vont te donner un « timing » d’avance pour que t’arrives en même temps que tout le monde.

Pogner un fou rire quand ce n’est vraiment pas le temps. Parce qu’on t’a dit qu’il ne fallait pas rire pendant que les douanes inspectaient ta voiture. Ou encore quand quelqu’un échappe un pet durant une réunion super importante. (Ok, des pets c’est tout le temps drôle)

Répéter les mêmes histoires over and over again parce que tu ne te souviens plus que tu l’as déjà racontée. Mais t’as tellement des bons.nes amis.es qu’ils.elles te laissent la terminer pour te faire plaisir.

Être le genre de personne qui le dit quand quelqu’un a quelque chose de coincé entre les dents. Parce qu’il y a personne qui veut revenir à la maison et constater que le grain de poivre du souper t’a accompagné toute la soirée.

Essayer de raconter une blague, mais n’avoir aucun skill pour ça et gâcher le punch avant la fin. Être le.la seul.e à la rire. Dans le fond, ceux.celles qui rient c’est parce que tu l’as trouvée beaucoup trop drôle ta blague, pas parce qu’elle était bonne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre