Menu

Acheter sa première maison : tellement adulte

On devient tous adultes pour une raison. Certains entreprennent leur carrière professionnelle, d’autres quittent le nid familial pour louer un appartement. Quelques-uns savent exactement ce qu’ils veulent, et pour d’autres c’est le néant total. Moi, je m’achète une maison.

Jamais je n’aurais cru faire l’achat d’une propriété à un si jeune âge. 23 ans. À 23 ans j’étais à mi-chemin dans ma maitrise, j’avais toutes mes dents et je devenais propriétaire.

Il faut se le dire, je suis une petite fille prévoyante, j’avais hâte. Très hâte. Je rêvais déjà depuis quelques années de vivre par moi-même, sans mes parents, avec mon copain, sans personne pour nous déranger, juste pour vivre notre vie à nous. Mais j’ai décidé d’être patiente, d’être raisonnable. J’ai fait le choix de rester chez mes parents quelques mois de plus, afin de cumuler des sous, et d’éviter de partir en appartement.

Depuis que le rêve a percé mon esprit, j’ai accumulé mon trousseau. Mes listes de cadeaux de Noël et de fête sont devenues des listes de choses pour garnir mon futur chez-moi. Du grille-pain aux micro-ondes, des serviettes de bain à la nappe de cuisine, en passant par le balai et le débouche toilette [oui, oui], j’ai à peu près tout demandé, même si c’est horrible de recevoir un typhon à toilette sous le sapin (il faut se dire que ma mère à des talents incroyables pour emballer exactement la forme de l’objet en question). Mais, dans mon cas, c’est probablement de débuter tôt à accumuler ces articles, que l’achat d’une maison est possible.

Les rêvasseries

L’idée concrète d’acheter une petite maison a surgi lors d’un pillow talk. On a commencé à regarder les maisons à vendre sur internet, à voir les possibilités, à s’informer. On établissait ce que nous aimions, nos must have. On nourrissait notre petit rêve.

La curiosité

Et là, viens le temps où une maison te fait de l’œil. Tu t’imagines vivre dedans, ce que ta vie deviendrait. Tu es curieux, tu as des questions. Tu t’informes, poses des questions. Et hop, on te propose une visite. Tu ne peux que dire oui. Le processus est enclenché, tu ne peux plus t’arrêter (en fait, tu ne veux pas), ça tourne sans cesse dans ta tête.

Tu commences à considérer réellement l’achat d’une propriété, tu fais des calculs. Tous les outils sont à ta portée. En ligne, il t’est possible de vérifier rapidement ta capacité d’emprunt ; de vérifier quelle devrait être ta mise de fonds sur une maison donnée ; d’établir les différents frais de transactions hypothécaires comme l’inspection du bâtiment ; de comprendre l’évaluation actuelle du bâtiment ; de savoir les montants correspondants aux taxes foncières soit les taxes municipales, scolaires et la taxe de bienvenue ; d’obtenir un aperçu des frais de service tels l’électricité et l’internet ; d’estimer les coûts de déménagement, d’assurance habitation, d’aménagement comme la peinture et les meubles manquants, ainsi que tes dépenses personnelles qui comprennent ce qui a trait à tes déplacements, une assurance vie, l’épicerie, ainsi que les gâteries. Tout y est pour estimer les coûts relatifs à l’achat d’une maison.

Si tout commence à avoir du bon sens, la prochaine étape est de confirmer le tout en allant rencontrer un conseiller financier afin de procéder à une préautorisation hypothécaire. En gros, c’est une procédure qui confirme combien tu peux emprunter, et du coup, avoir de la crédibilité si tu décides de faire une offre d’achat.

Le coup de foudre

C’est le moment où tu tombes en amour avec une maison, elle te semble parfaite pour toi et tes besoins. Tu fais une offre. Tu réfléchis au prix d’achat, à la date de prise de possession, aux inclusions et exclusions, ainsi qu’aux conditions relatives à l’achat telles que l’inspection, ou encore la réponse de l’institution financière si tu n’as pas fait de préautorisation hypothécaire préalablement. C’est probablement l’un des moments le plus stressant, mais tellement excitant.

Le temps des compromis

Viens le temps où tu reçois la réponse du vendeur. Oui ou non. Tu reçois une réponse positive, félicitations, ton offre est acceptée. Dans le cas contraire, une contre-offre est jointe à la réponse. C’est maintenant à toi de reconsidérer ton offre en proposant autre chose ou en exceptant simplement.

Les choses sérieuses

Au moment où l’offre d’achat est acceptée, il est temps de repasser voir son courtier financier pour établir un plan hypothécaire. Tu détermineras avec lui tes besoins en termes financiers ainsi que les conditions de remboursement du prêt selon ce qui te convient le mieux et selon tes capacités. Le tout prend en compte l’offre d’achat, la confirmation de ton emploi et de tes revenus, la confirmation de la mise de fonds et de tes actifs, sans oublier ton dossier de crédit.

Si tu as proposé une offre conditionnelle à l’inspection, c’est aussi au moment de l’acceptation de l’offre que tu devras contacter un inspecteur de bâtiment pour procéder à la vérification des systèmes de toute la maison. L’inspection permettra d’établir des recommandations quant à des problèmes potentiels ou existants.

L’attente

Le financement approuvé, les résultats de l’inspection de la maison adéquats, il ne reste qu’à attendre la journée officielle où tu prendras possession de tes clés de maison chez le notaire. En attendant, tu imagines la décoration et l’ameublement de ta future maison. Tu procèdes aux derniers achats pour que tout soit fonctionnel et à ton goût. Tu fais des boîtes. Tu installes un countdown sur ton cellulaire. Tout ça semble interminable.

Le jour J

Cette fameuse journée est enfin arrivée. C’est le temps d’aller chez le notaire, de procéder à l’enregistrement par celui-ci, de signer l’acte de vente, et d’enfin recevoir les clés de ta maison, à toi. Tu prends enfin possession. Tu procèdes aux rénovations au besoin. Tu peintures à ton goût, fais le ménage et installes tous tes meubles et babioles.

Ça y est, tout est fait. Tu peux enfin t’écraser dans ton sofa, dans ton chez-toi, et essayer de réaliser que tout ça est réel ; tu es propriétaire de ta première maison, tu es un adulte.

Source photo de couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre