Menu

Choisir d’être en amour avec son.sa partenaire

Dans ma vie, j’ai beaucoup de privilèges, dont celui d’avoir un partenaire génial, ouvert, tendre, à l’écoute et complètement fou de notre famille. Sauf qu’il est à la fois une des personnes que j’aime le plus au monde et de celles qui me tapent le plus sur les nerfs. Il sait comme personne comment appuyer sur exactement les bons boutons pour me faire péter un petit plomb, comment me faire répéter la même christie d’affaire 42 fois parce qu’il m’écoute pas tant, comment mâcher la bouche ouverte (allô mysophonie), comment dire le contraire de moi juste pour le fun de le faire, des affaires normales de couple long terme là.

Sauf que quand ces petites choses-là se multiplient et qu’on est pris dans notre quotidien, on dirait qu’elles se mettent à prendre des proportions un peu ridicules qui me mènent à des réflexions du genre : « Ça se peut-tu respirer fort de même, c’est insupportable », « Sont ben plates ses maudites blagues, comment ça je l’ai déjà trouvé drôle » ou à la quatrième répétition « Coudonc, il comprend donc rien lui », puis plus je me répète ces petites phrases toxiques, plus tout ce qu’il fait/dit/pense devient comme une gossette supplémentaire et j’arrête de voir la personne merveilleuse qu’il est.

En colère
Source

Au cours des 5 dernières années qu’on a passées ensemble, de temps en temps, on a des cycles où on ne s’aime pas beaucoup. Ben, on s’aime, mais on se trippe pas tant dessus. Ça me semble plus clair en anglais : « I always love him, but  I don’t always like him », tu me suis? Mais Dieu merci, ça revient, ça revient tout le temps. J’ai réalisé que même si c’est une des dernières choses que j’ai envie de faire quand je l’aime pas beaucoup, c’est les moments où j’ai le plus besoin qu’on se retrouve en amoureux, en dehors de la maison, des tâches, des obligations. Lui et moi, au quotidien, on est une super équipe, we get shit done, mais c’est pas toujours romantique, ça nourrit pas notre couple, puis c’est rare qu’on prend le temps de se mettre beau pis de se pincer une fesse entre une brassée de linge, un brossage de toilette pis un changement de couche. Plein de gens y arrivent, nous pas tellement.

Mais quand on prend le temps, on est tellement beaux, on s’aime tellement fort, puis on part sur une lancée d’amour pis de pognage de fesses pour une couple de semaines. Il est beau mon chum, drôle, sensible, généreux et ça m’aide à m’en rappeler. Même pas besoin de mettre les petits plats dans les grands, surtout sortir de la maison puis de tout faire ce qu’on a à faire, ce soir, pour demain, pour la semaine prochaine. On peut même être en famille ou avec des amis, j’aime ça le voir avec des gens qui l’aiment, j’aime ça le voir être un bon papa, un bon ami, un voisin le fun. Ça me rappelle pourquoi on s’est choisis, pas pour être la deuxième paire de bras/machine à tâches de nos vies respectives (même si tout le monde doit participer de façon égale, on s’entend).

Gif Je t'aime
Source

Je me souviens d’une prof de psycho au cégep qui disait que ce qui nous marque des gens ou des situations, c’est ce qu’on se répète. « Je vous garantis que si vous faites une liste de tous les défauts de votre chum/blonde, que vous la mettez sur le frigo et que vous la lisez tous les jours, vous allez vous laisser dans un mois ». Je mentirai pas, il n’y a pas de liste de qualités de mon amoureux sur mon frigo, mais je fais l’effort de me corriger et de me dire une belle chose que j’aime de lui quand on se tombe sur les nerfs et que je commence à penser des choses pas belles, pas fines. Quand ça s’étire un peu trop à mon goût, on sort de la maison et on se souvient pourquoi on se lâche pas même si des fois on se like pas tant que ça.

Est-ce que ça vous sonne une cloche? Avez-vous tendance à virer un peu frustré.e? Quels sont vos trucs pour garder votre couple en forme, sortir du quotidien et baisser les attentes?

Source photo couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de