Menu

Chernobyl : la nouvelle série à écouter

Dernièrement, HBO a sorti une série télévisée de 5 épisodes basée sur le désastre de la centrale nucléaire située près de Pripyat : Chernobyl. La série a été acclamée par les critiques. Sur IMDB, c’est celle avec la meilleure cote de tous les temps. J’ai donc décidé de la visionner moi aussi. J’ai adoré et voici pourquoi.

J’aurais pu écrire en détail sur la direction artistique, la musique, le son, le jeu d’acteurs, le maquillage, l’ensemble de l’œuvre artistique et je crois que vous auriez été assez convaincus pour commencer un épisode. Mais comme on parle d’une des pires catastrophes ayant survenu sur la planète, il est évident qu’il y avait matière à faire vivre une expérience visuelle exceptionnelle. Qui est réussie, d’ailleurs. Bravo.

Chernobyl est plus que cela : la télésérie nous instruit sur l’événement tout en créant une expérience cinématographique éprouvante, et, oui, romancée. En effet, la série, comme l’a défendu son réalisateur Craig Mazin (source), a été produite avec les éléments historiques principaux tout en étant attrayante pour le public. Par exemple, Anatoliy Dyatlov et Viktor Bryukhanov n’auraient pas été aussi oppresseurs et cruels envers leurs collègues.

Mais cela ne mérite pas de bouder la série, bien au contraire. À mon avis, écouter Chernobyl est une excellente introduction à ce qui s’est passé à la centrale le 26 avril 1986 (et par la suite) et permet de nous émouvoir sur petite et grande échelle. On a dépeint le sort funeste des pompiers avec une telle intensité que j’en ai versé des larmes. J’ai ragé du délai de réaction face à la crise en raison de l’excessive lenteur des autorités et du souci (j’oserais même dire, de l’obsession) de l’Union soviétique à contenir les informations reliées à l’accident. Ainsi, même si ces scènes peuvent avoir été « enjolivées », cela a éveillé ma curiosité suffisamment pour que j’aie envie de distinguer le sensationnalisme de la réalité suite à mon écoute. Je crois que si Chernobyl avait été présentée autrement, cela ne m’aurait pas aussi profondément marquée et j’aurais peut-être même décroché pendant l’écoute, n’étant pas une adepte d’histoire.

Écouter Chernobyl, c’est ébranlant, ça vient chercher tes tripes. Ça terrifie comme ça donne envie d’en apprendre davantage. Tout le monde peut visionner la série et être touché, et ça alimente notre curiosité face à une page importante de notre histoire. Un bel exploit.

Profitez des prochains jours de pluie pour découvrir cette série!

Par Luce Viens Poirier

Source photo de couverture

One thought on “Chernobyl : la nouvelle série à écouter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de