Menu

Se déconnecter

J’ai toujours été devant des écrans.

Honnêtement, j’ai une petite passion pour le web. J’adore fouiller dessus, j’adore découvrir ses capacités. J’aime tous les gadgets technos. Les applications, les réseaux sociaux, amènes-en.

J’ai toujours passé du temps devant les écrans simplement parce que j’aime ça pour vrai. Je me suis jamais questionnée plus que ça.

Puis, récemment, j’ai déménagé et j’ai eu une période sans internet.

Je suis pas plus dépendante qu’il le faut, même si les apparences peuvent être trompeuses. Mais j’ai quand même eu de la difficulté, peut-être juste un peu moins que d’autres personnes.

Tout de même, j’en ai profité pour réfléchir un peu à ma consommation.

J’me suis dit que ça me faisait du bien de me déconnecter.

J’ai donc décidé d’introduire ça dans mon quotidien. Maintenant, j’essaierai de prendre des périodes totalement off de mon cellulaire et d’internet de temps en temps. De me déconnecter pour me reconnecter là où je suis naturellement censée l’être.

Me déconnecter pour prendre le temps de regarder le pollen tomber.

Me déconnecter pour cuisiner des plats pour mon entourage.

Me déconnecter pour peinturer, mélanger les couleurs ensemble.

Me déconnecter pour finalement faire mes projets personnels que je veux faire depuis si longtemps.

Me déconnecter pour prendre le temps de vivre un peu, en dehors d’un écran. Pour arrêter de me comparer, d’être constamment stimulée par les projets des autres.

J’adore internet pour tout ce qu’il m’apporte, mais, en toute honnêteté, on a une relation toxique. Il ne me fait pas toujours sentir bien. Il me fait remettre en question des choses qui n’ont pas à l’être, il me fait savoir des trucs qui ne sont pas censés être découverts, il me fait vivre la vie d’une façon qui est trop planifiée, trop parfaite, trop à découvert.

Je veux tomber par hasard sur de beaux yeux qui me figeront dès le premier regard au lieu de les voir sur un profil. Je veux voir ma meilleure amie rire, voir ses expressions faciales au lieu de voir ses emojis. Je veux sentir mes mains sales, brûlées à force de bricoler des choses au lieu de regarder des projets de loin sur Pinterest.

L’humain est beaucoup plus qu’un « en ligne ».

Source photo de couverture : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de