Menu

Et je me sens mal chaque fois qu’on souligne à quel point j’ai l’air en forme et belle parce que mince.

« T’es ben belle! Une vraie taille de mannequin! »

« T’as perdu du poids? Qu’est-ce que t’as changé? »

Tu te sens un peu mal de répondre, devant ce flot de compliments :

« Je suis malade! C’est ça qui a changé! »

Parce que la « beauté » de ta maladie se voit. Même si les gens ne mettent pas toujours le doigt dessus, sur ce « plus » sur lequel ils te complimentent, ils la voient, ta perte de poids. Non, je n’ai rien changé à mes habitudes de vie. Et ce sont ces commentaires qui me font réaliser que la seule explication à ma perte de poids soudaine est le retour de ma maladie. Je suis atteinte de la maladie de Crohn, une maladie qui attaque principalement les intestins qui vont s’enflammer sous l’effet du stress. Mais une fois qu’il y a inflammation, seule la prise de médicaments peut calmer la maladie, mais pas la faire disparaître, car elle est, encore à ce jour, incurable. Il y a donc une inflammation dans mon intestin, une absence de digestion des aliments, une perte de poids obligée.

Et je me sens mal chaque fois qu’on souligne à quel point j’ai l’air en forme et belle parce que mince. Car je sais que cette taille, que tout le monde trouve ravissante, n’est pas ma taille santé. Je sais que quand je suis en forme, pas malade, je suis conséquemment plus grosse, plus en chair. C’est lorsque je suis malade, stressée à en avoir mal au ventre, que les gens me trouvent belle. Lorsque je ne digère pas ma nourriture. Quand ça passe tout droit, comme on dit.

Normal que je perde du poids : je ne digère pas ma nourriture lorsque ma maladie est « active ». Alors, quand mes intestins sont enflés, qu’ils décident de refuser la nourriture que je leur donne, je maigris, deviens belle : une vraie mannequin. Et une fois guérie, je reprends du poids. Encore. Et viennent les commentaires désobligeants : « Me semble que tu as pris du poids… ».

Simplement, je me sens mal d’être complimentée pour mon mal-être et méprisée pour mon état de santé. Je me sens coincée dans une société où le poids d’une personne a priorité sur son état de santé. C’en est devenu malsain.

Source photo de couverture 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre