Menu

La solitude

Je suis sûr que juste la lecture du mot « solitude » a fait serrer ton p’tit cœur dans ta p’tite poitrine. Là, tu penses à ton quotidien, à ta vie d’adulte quand tu reviens le soir chez toi. Ça te rappelle les moments de panique que tu as quand tu reviens dans ton p’tit 3 ½ et que ta coloc ou tes amis ne sont plus là.

Le p’tit moment que, lorsque tu le ressens, tu tentes de combler en te trouvant du monde pour aller au bar ou en écrivant à quelqu’un jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Mais ce n’est que partie remise : oué oué, malgré tes efforts, ton anxiété ne te laissera pas tomber.

Tu sais très bien de quoi je parle.

Le moment où tu te retrouves vraiment seul.e avec toi-même, avec ce que tu es devenu.e et avec les shits dans ta tête que tu enterres dans un coin en espérant les oublier.

Le moment où tu te retrouves à nu pour vrai seulement avec toi-même.

Le vrai problème, c’est qu’au fond, tu ne te connais peut-être pas vraiment, que tu n’as jamais vraiment appris à t’apprécier réellement. Je t’entends déjà me dire que tu as appris à te connaitre en sortant de ta zone de confort. So, tu es en train de me dire que de sortir de ta routine te permet de mieux te connaitre et de combattre la solitude au quotidien. Est-ce que tu trouves que ça a du sens si je te dis que pour mieux t’aimer, tu dois te quitter?

Je n’ai pas la recette du bonheur, mais c’est correct de feeler mal tout.e seul.e. C’est correct de ne pas aimer ton reflet dans le miroir. C’est correct de te sentir mal des fois. C’est correct de te juger : c’est mieux que ce soit toi qui te juges que les autres crétins.

Moi, je pense sincèrement que quand tu auras passé autant de temps avec toi-même que les autres en ont passé avec toi, tu seras sur la bonne voie. C’est un long chemin et il n’est pas facile. Un peu comme tous les hikes de marde que tu entreprends parce que tu t’es fait dire que c’était le fun puis tu te questionnes tout le long sur pourquoi tu le fais. Mais si tu commences et que tu y mets du cœur, crois-moi, la vue est belle en haut et elle en vaut la peine.

Tu vas finir par comprendre pourquoi les gens qui sont autour de toi sont là, sont présents pour toi quand tu en as besoin. Tu vas finir par comprendre pourquoi tu es une belle personne ici et maintenant, par ce que tu es, par ce ce que tu représentes et non par ce que tu fais et ce que tu entreprends.

Parce que oui, t’es une belle personne.

Crédit photo de couverture: Jonathan Savard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de