Menu

Le « thin privilege »

Après le man privilege et le white privilege, on assiste maintenant au thin privilege.

Qu’est-ce que c’est, ça, me demanderas-tu? En fait, c’est l’idée que, comme tu as un plus petit corps, ta vie est plus facile selon les standards sociaux. On parle de coûts d’assurance moins élevés, d’un médecin de famille qui ne soupçonne pas d’emblée un diabète, de compagnies aériennes ne chargeant pas de surplus, de vêtements stylés accessibles dans n’importe quel magasin, etc.  Je ne vais pas nier que le thin privilege existe. Je n’ai pas grandi en me demandant pourquoi mon corps ne ressemblait pas à ceux dans les médias. Heureusement, parce que ce fût un stress de moins dans une période de la vie dans laquelle tu as plus d’insécurités qu’il n’y a d’étoiles dans le ciel.

La différence entre cette nouveauté et le man/white privilege, c’est que, dans un cas, si tu es une femme ou que tu as la peau noire, tu ne seras jamais un homme blanc. Tandis qu’on croit, à tort, qu’avec de la « rigueur » ou de la « motivation », tout le monde peut aspirer à faire partie de ceux qu’on considère choyés et en santé. On veut tous avoir ce petit plus qui nous suit partout où l’on va comme une trainée de poussière magique.

Mais la vérité c’est qu’être petite, ça devient une identité.

« Tu es haute comme trois pommes, laisse-moi t’aider. »

« Tu ne seras pas capable, tu es pas assez forte. »

 « Tu ne peux pas boire, t’as-tu vu la shape? Une bière, pis t’es morte. »

« C’est pas prudent pour une fille comme toi. »

On devient cette image que les autres projettent : la petite personne fragile. On rêve d’être celle qui est si peu soucieuse de son corps. Jusqu’au jour où on se fait dire « t’as pris des joues, toi!» Merci de me complimenter sur le fait que, récemment, j’ai fait quelques excès aux répercussions sur mon visage. Ces remarques ne font qu’alimenter la peur déraisonnable et irrationnelle, qui, malheureusement, arrive à bien d’autres, de perdre ce privilège et ses atouts qu’on a commencé à aimer parce qu’ils flattent notre ego dans le sens du poil.

Dans le fond, le thin privilege, c’est le privilège de laisser le monde te coller une étiquette corporelle et de laisser cette dernière te jouer un peu dans la tête. C’est pas tellement le privilège le plus attrayant. C’est supposé être une maudite trainée de poussière magique cette histoire-là, pas un boulet.

Alors, selon moi, on n’a pas à avoir un certain tour de taille pour pouvoir profiter de ce qui est tendu sur un plateau d’argent aux personnes plus petites. Contrairement à ton sexe ou à la couleur de ta peau, c’est en partie dans ta tête et dans ton discours que tu choisis ton privilège. Tu peux choisir de porter ta robe, d’arborer tes courbes et de dénoncer. Tu peux trouver des avantages à chaque corps. Tu auras alors le privilège de ne pas te sentir prisonnière d’un label. Tu auras le privilège d’avoir confiance en toi et d’être heureux(se), alors que d’autres chercheront encore à avoir le privilège de ressembler à un modèle irréaliste pour être beau(belle) aux yeux des autres…à défaut de l’être pour eux-mêmes.

Source : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de