Menu

Psst, j’ai un secret pour toi

La fameuse phrase « Hé, j’ai un secret à te dire ». LA phrase qui fait ressortir au plus profond de nous notre côté curieux et attentif. Celle qu’on aime et à la fois celle qu’on craint d’entendre. Ces quelques mots ont la force de nous mettre, de façon simultanée, dans un état d’excitation et de terreur. L’appréhension du secret en lui-même nous conduit dans une situation émotionnelle contradictoire. Tristement, nous aimons entendre des histoires sur l’intimité des autres et faire partie du petit cercle de personnes à connaître des anecdotes juteuses. Toutefois, il y a des inconvénients à savoir ce qu’on ne devrait pas savoir.

À partir du moment où l’information nous est confiée, nous avons la tâche difficile de garder ledit secret. Vivre avec des renseignements que l’on ne peut révéler à quiconque peut parfois être dur à porter sur nos petites épaules. On choisit donc parfois de confier le secret à quelqu’un pour nous libérer de ce poids encombrant. C’est à ce moment que se crée ce que j’appelle la chaîne de l’enfer; chaque personne transmet le poids à quelqu’un d’autre et tout le monde finit par savoir le si mal gardé secret.

Je suis l’une des premières personnes à vouloir connaître les secrets des autres, m’immiscer dans leur vie privée et connaître le « tea », comme on dit. Mais je suis aussi la première à avoir des remords de conscience par la suite. Pourquoi ai-je voulu savoir quelque chose d’aussi personnel? Pourquoi ai-je une curiosité mal placée en ce qui a trait à la vie privée des gens? C’est en fait du voyeurisme et je trouve que c’est mal.

Ne nous tapons pas sur la tête non plus. Sans tomber dans l’excès, je pense que partager quelques secrets entre ami.e.s proches peut nous rapprocher et nous aider à nous connaître davantage. Je vous conseillerais toutefois de vous garder un jardin secret et de ne pas vous confier à n’importe qui. Et pour ceux ou celles qui reçoivent une confidence, bien qu’il soit quelque peu dur de garder celle-ci, il est important de le faire par respect. Ne soyons pas des voyeurs ou des voyeuses, soyons respectueux et respectueuses.

Source photo de couverture : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de