Menu

Lettre à mon coeur

Je veux que tu aimes comme on n’aime plus.  Je veux aimer sans filet, sans harnais.

Je veux que tu te jettes dans le vide, le cœur en chute libre… Libre comme l’air, que tu oublies parfois de prendre le temps de bien respirer.

Je te tricoterai un parachute en oxygène. On savourera chaque bouffée, on prendra des taffes de vie, l’une après l’autre. Je veux que tu planes dans les hauteurs du cœur. Que tu te laisses porter par le vent. Le ventre en héros, débarrassé de la peur qui lui colle à la peau.

Je veux que tu aimes comme on n’aime plus.  Aimer comme le petit prince aime sa rose.

Dis, quand est-ce qu’on ose ?

Aimer sans vouloir posséder, sans pouvoir « désaimer ». Sans que le temps n’y puisse rien changer. Aimer quels que soient les orages, quels que soient les virages. Rester dans les parages, malgré les vents contraires et les trajectoires qui séparent. Rester là. Continuer d’aimer…

Aimer différemment malgré les différents, aimer autrement même s’il y en a un autre, une autre.

Je veux que tu aimes comme on n’aime plus. Je veux aimer sans filtre, sans bouclier.

À force de te protéger, tu m’empêches de me projeter, de vivre vrai, de vivre fort. Tout est en pointillé, tout est en filigrane. Quand est-ce qu’on dépasse le mode télégramme ?

Je veux sentir leurs caresses s’imprimer dans ma peau, leurs mots couler dans mes veines, leurs regards se graver dans mes paupières. Je veux garder leurs empreintes tatouées dans mon âme. Pour toujours, à jamais.

Je veux aimer en noir et blanc et en couleurs. Je veux aimer en relief, en 3D, en 4K, à 360… à l’heure.

Je veux avoir le cœur qui se serre, les yeux qui étincellent, le ventre qui se tord… des papillons dans le corps. Je veux frissonner mais avoir chaud en dedans.

Je veux que tu aimes comme on n’aime plus. Aimer à se jeter dans le vide.

Je te tricoterai un parachute en oxygène pour respirer sous terre, en mer, pour rester entière quoi qu’il arrive. En cas d’atterrissage forcé, on fera un amerrissage contrôlé. On contournera l’amertume, on ne s’explosera pas sur le bitume.

Je veux sauter la tête la première, je veux aimer le cœur en l’air.

Source photo de couverture

One thought on “Lettre à mon coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de