Menu

Ce que l’université n’est pas

Ce mardi, j’entamerai ma dernière année scolaire. La fin de mon parcours académique s’achève (enfin) et je le complèterai avec un joli diplôme de 2e cycle universitaire. J’ai toujours éprouvé un profond malaise avec l’admiration des gens quand je leur disais en quoi j’étudiais. Comme si être une universitaire me plaçait automatiquement sur un piédestal, un rang social qui me donnait droit au respect et à la reconnaissance d’autrui.

Pourtant, pour moi, être à l’université signifie 2 choses : 1. Le métier que je veux exercer nécessite des études « supérieures ». 2. Je suis dans un contexte économique qui me permet d’y étudier. Aussi simple que ça.

Aujourd’hui, j’ai un peu envie qu’on se parle dans le blanc des yeux. J’ai trop vu d’individus allant à l’université être condescendants, et sincèrement, ça me rend mal à l’aise et ça m’énerve un peu. Alors, voici mon opinion sur ce que l’université n’est pas.

L’université n’est pas une étape. Tout comme acheter une maison et avoir des enfants, je ne crois pas que tous les êtres humains soient destinés à se réaliser à travers un seul et même processus. Chaque personne devrait, selon moi et dans la mesure du possible, suivre le chemin qui est le plus cohérent avec ses ambitions réelles et les valeurs qu’elle prône. Pourquoi ressens-tu (ou pas) le besoin d’aller à l’université?

L’université n’est pas un gage de réussite. La problématique ici est la définition de ce qu’est ou de ce que devrait être la réussite selon notre système. En réalité, la notion de réussite est tellement relative et varie selon ton vécu et tes ambitions. Il y a des petites et des grandes réussites, des réussites quotidiennes et des réussites que te prendront des années. Quelles sont tes réussites antérieures et futures?

L’université n’est pas la vraie vie. Je vois l’université comme une bulle, une annexe à la vraie vie. Quand on est aux études, on passe beaucoup de temps le nez dans nos livres, à apprendre par cœur des informations qu’on oubliera fort probablement après les avoir recrachées sur une feuille d’examen qui se résume parfois à colorier des petits cercles. Étudier le plus de choses en un minimum de temps, coter notre apprentissage avec des modes d’évaluation questionnables… Comment crois-tu que l’université outille (ou non) les diplômé/e/s aux aléas de la vie?

L’université ne te rend pas plus intelligent/e ni plus respectable. L’université te spécialise. J’y ai appris une tonne de choses qui, personnellement, ont contribué à mon épanouissement personnel. Mais ce n’est pas parce que j’ai acquis des connaissances spécifiques dans certains domaines et que j’ai étudié durant plusieurs années que je suis supérieure ou inférieure à d’autres. Aussi, le respect n’est pas relié au nombre de diplômes qu’une personne possède. Je sais, c’est assez basic comme constat, mais c’est loin d’être compris par tout le monde et c’est vraiment triste… Dans ton entourage, qui considères-tu comme étant intelligent/e et pourquoi?

Je pourrais résumer mon texte en te disant : fais ce que tu as envie de faire, fais ce que tu aimes, ce qui te drive, et si tu es à l’université, soit humblement fier/fière et reconnaissant/e de pouvoir étudier dans un domaine qui te passionne.

Source : Burst

One thought on “Ce que l’université n’est pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de