Menu

S’émerveiller

Croire que le bonheur réside dans chaque petite seconde que tu regardes passer. Écarquiller les yeux pour aspirer toute la beauté.

Du quotidien.
Du voyage.
Du le fun.

Capoter quand tu vois les montagnes du Vermont, assis.e dans un vignoble dans les Cantons. T’as jamais visiter d’autres pays, mais tu auras vu les États-Unis de loin.

Lever la tête, admirer le ciel, noir, brillant qui danse avec le vent.
C’est beau.

S’approprier chaque petite parcelle de plaisir qui électrifient ton coeur.

Remercier chaque verre vide d’avoir été si bon.
Regarder une assiette pleine en te disant que ton futur y réside.

Voir le beau dans le laid.
L’apprécier.

Prendre son temps, ouvrir les yeux grand.
Jamais avoir vu un bleu aussi bleu, un vert aussi vert.

Sourire pour rien.
Vivre l’amour, sans tenir de mains.

L’émerveillement, on l’oublie.
On snooze, on boit 10 cafés filtre cheap en spécial à l’épicerie.
On remarque qu’il fait froid, sans regarder le soleil.
On remarque qu’il pleut sans tendre l’oreille.

Le miroir contre nos corps.
La télé contre la réalité.
Le quotidien roule.
Avalanche tout.
Derrière lui.
Avec lui.

Petits papillons, petits nuages.
Les fleurs, les feuilles.
Le bruit des vagues.
La ligne de basse dans une toune funk des années ‘70.

Trop.
Vieux.
Gros.
Pas de cheveux.
Fatigué.
Travailler.

Pas assez.
Grand.
Beau.
Fort.

Droite-gauche-gauche-droite-droite, gauche pis re-gauche.

Cliquer sur ‘envoyer’.
Attendre.
Trois petits points qui font des vagues.
Se lever la tête, mettre TVA sur pause.

Fuck, c’tait un couple de curieux.

Réception d’un GIF de chat-tacos dans l’espace.
Shooters de gin-lime.
Oreilles bourdonnant.
Gorge qui chauffe.

Être étourdi.e.
Demain on part, même si ça mouille dehors.
Demain on part, mettre du feu dans nos yeux.
Être heureux.se.

Dans le déni du gris.
Feeler comme un enfant devant un rack à bonbons.
Feeler l’intérieur d’un rush de bien.
De bon.

S’pas grave si on tombe en panne de gaz.
Au moins, on aura vécu.
Chaque seconde perdue.
Que les autres laissent filer.
Tête baissée, les yeux fermés.
Le coeur barré.

Aujourd’hui sera mon nouveau demain.
Beau, gentil pis fin.

Source : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de