Menu

Les origines du « vendredi 13 »

Je ne suis pas une personne superstitieuse. Passer sous une échelle avec un chat noir dans les bras en cassant un miroir, je le ferais sans crisper. Pourtant, quand je feuillette mon agenda et que j’aperçois un « vendredi 13 », j’ai toujours l’impression qu’il va se produire quelque chose de bizarre ou spécial. Comment expliquer le fait que j’aie une réaction pour cette journée? De quelle façon et à quel moment a-t-elle intégré et marqué notre imaginaire collectif? Voici quelques informations que j’ai dénichées sur le web.

Vendredi 13 : la combinaison d’une journée malchanceuse et d’un nombre mal-aimé

On retrouve des traces de malédictions du vendredi 13 dans la religion chrétienne, au sein même de la Bible. En effet, le Christ aurait partagé son dernier repas avec ses 12 apôtres (ils étaient donc 13 à table) ET il aurait été crucifié un vendredi.

Dans les pays scandinaves, la mythologie raconte que le dieu Odin aurait convoqué 11 de ses amis dieux pour un dîner, excluant Loki, le dieu de la guerre et du mal. Ce dernier s’invita malgré le fait qu’il n’était évidemment pas le bienvenu. Le fils d’Odin tenta alors de le chasser, une bataille s’en suivit et il perdit son combat. Depuis ce mythe, être 13 autour d’une table serait gage de malheur.

Encore dans la mythologie nordique, la reine des dieux nommée Frigga se réunirait tous les vendredis en compagnie du diable et de 11 sorcières dans le but de jeter des mauvais sorts aux hommes, afin de se venger du fait que ceux-ci se soient convertis au christianisme.

Dans la mythologie grecque et romaine, on compte 12 dieux. Le chiffre 12 signifie régularité et perfection : 12 constellations, 12 signes du zodiaque, 12 heures pour le jour, 12 heures pour la nuit. Y ajouter une unité viendrait mettre le désordre.

La paraskevidékatriaphobie

La paraskevidékatriaphobie est la phobie du vendredi 13, qui s’imbrique avec la triskaïdékaphobie qui, elle, est la peur du nombre 13. Les personnes qui en souffrent évitent de sortir de chez elles durant cette journée, de peur qu’il n’arrive un malheur.

Dans certains bâtiments, on évite intentionnellement de numéroter les treizièmes chambres ou les treizièmes étages. On ne prévoit pas non plus d’événement important un vendredi 13, comme un mariage ou un baptême.

Rationnellement, je sais bien qu’il ne s’agit que d’une date bien ordinaire, mais je laisse toujours cette case de mon agenda vide, tu sais, juste au cas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de