Menu

La goutte qui fait déborder le vase… enfin!

J’ai lu une phrase qui m’a bien inspirée : « Tant qu’à être une goutte d’eau, aussi bien être celle qui fait déborder le vase.[1] »

Nous sommes tous et toutes des gouttes d’eau dans cet univers aux proportions qu’on ne peut même pas s’imaginer. Gouttes d’eau, peut-être, mais insignifiants, aucunement.

À nous seuls, nous n’avons peut-être pas les capacités de déplacer des montagnes ou bien de changer le monde tel qu’on le connait, mais comme Sean Aiken le dit si bien dans sa conférence sur son One-Week Job Project[2], conférence à laquelle j’ai eu la chance d’assister dans les derniers jours, « Si vous n’êtes pas capable de changer le monde, tentez de changer votre pays. Si vous n’êtes pas capable de changer votre pays, tentez de changer votre communauté. Si vous n’êtes pas capable de changer votre communauté, tentez de changer votre famille. Et si vous n’êtes pas capable de changer votre famille, alors travaillez sur vous-même afin de devenir une meilleure version de vous qui, ensuite, aura probablement un impact sur votre famille, votre communauté, votre pays et puis le monde. »

Donc, comment faire pour être cet instigateur de changement? C’est là qu’elle revient, la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

« Assez c’est assez », « C’est la goutte qui fait déborder le vase », on entend ces mots un peu partout autour de nous. Cependant, on accorde souvent une connotation négative à ces expressions alors qu’on devrait peut-être les voir tout autrement.

La goutte qui fait déborder le vase peut être un patron qui nous gueule dessus pour une énième fois, notre chum/blonde qui nous ment une fois de plus, notre fils de 15 ans qui se bat encore à l’école, nos finances qui ne balancent pas à la fin du mois ou plein d’autres événements de la vie courante. En soi, ces mésaventures ne sont pas très roses, mais elles apportent une belle occasion de créer un point de rupture, c’est-à-dire un moment où assez, c’est assez. Un point de rupture où des actions seront prises et où un changement devra être apporté.

Alors, pourquoi être la goutte qui fait déborder le vase? Parce que trop souvent, on se retrouve dans un statu quo qui bénéficierait grandement d’une perturbation lui permettant d’aller vers mieux. Ce n’est pas parce que quelque chose se passe d’une manière x depuis toujours qu’il n’y a pas de meilleure façon de faire.

Parfois, ça prend une goutte d’eau qui fait déborder le vase pour se rendre compte qu’à la base, on n’avait peut-être pas le bon vase!

Alors, n’hésite pas à mettre ton pied à terre quand trop, c’est trop. Crie assez fort pour te faire entendre et garroche le vase au bout de tes bras si c’est ça que ça prend pour que les choses évoluent.

Parce que tant qu’à être une goutte d’eau parmi tant d’autres… sois donc celle qui fait avancer les choses et fait déborder le putain de vase!

[1] http://adsv.fr/?p=1886

[2] https://www.oneweekjob.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de