Menu

Le self-love, ou l’art d’aimer son corps

Jusqu’à tout récemment, j’étais satisfaite de mon corps. J’étais à l’aise, bien dans ma peau, je l’aimais, mon body. Je suis très pro self-love. Je me réjouis de voir un certain mouvement d’affirmation de soi prendre de l’ampleur.

Bien que tout ce beau mouvement anti body-shaming soit présent sur les réseaux sociaux, si l’on ne prend que pour exemple Instagram, je me suis quand même laissé emporter par des pensées négatives. C’est plate, mais c’est également sur ce même réseau social-là que mon estime de moi a mangé une p’tite claque dans face. Parce que oui, je suis des influenceurs qui prônent la diversité corporelle, mais j’en suis aussi d’autres qui me mettent parfois mal à l’aise avec mon propre corps tant ils/elles semblent si parfait.es. Comprends-moi bien, c’est pas de leur faute, c’est celle de la p’tite voix dans ma tête, et je continue pareil à les suivre parce que j’aime leur contenu.


Source

Je suis pro self-love, mais pourtant, j’ai commencé à me questionner, à douter de mon apparence, de mon corps. Pourquoi j’ai pris du poids? Qu’est-ce que je fais de pas correct? Est-ce que je devrais me mettre à la diète, me restreindre?

Fait que, j’ai commencé. À aller au gym 3 fois par semaine. À me regarder dans le miroir chaque jour pour voir si ça avait changé quelque chose. À suivre un traitement contre la cellulite. À regarder des photos de moi en 2013, quand je pesais 35 livres de moins. À manger de la salade. En bout de ligne, ça ne m’a pas apporté grand-chose. Bon OK, le gym j’ai toujours aimé ça. Ça me fait du bien, ça me permet de repousser les limites de mon corps, sauf que là, j’avais comme l’impression de ne plus y aller pour les bonnes raisons, tu comprends?

J’ai fini par comprendre que tout ça, ça se passait entre mes deux oreilles, pis que moi non plus, aussi self-confident et bien dans ma peau, je n’étais pas à l’abri de ce genre de réflexion. En réalité, c’est nous même qui nous mettons cette pression-là. Celle de correspondre à ce que l’on croit être des standards de beauté alors qu’en réalité, tous les corps sont parfaits.

C’est le tien. Tu dois l’aimer. Prends soin de toi, de ton mental, de ton physique, de ton âme.


Source

T’en a juste un, un corps. Pis il est parfait. Il te permet de penser, de rire, d’aimer, de te dépasser, de ressentir des choses. Il te permet de vivre, point.

En bout de ligne, après y avoir réfléchi, je me suis levée un matin, je me suis regardée full naked dans mon miroir pis je me suis dit que finalement, j’avais raison. Je l’aime de même mon corps. Puis je me suis juré de ne plus jamais douter de lui.

Photo de couverture : source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Une réalisation de