Menu

T’es intense? Ouin pis.

Être intense, c’est quoi? On va commencer par s’entendre sur la signification. C’est péjoratif dit comme ça, on s’entend, right? Parce que oui, c’est ça, le problème, la signification qu’on lui donne. L’intensité, c’est relatif d’une personne à l’autre. On est tous la personne intense de quelqu’un. L’intensité, c’est autant dans tes actes que dans les obscénités qui sortent de ta bouche, t’sais.

C’est correct d’être intense. Au fond, se faire dire qu’on est intense, c’est simplement le jugement d’une personne qui t’offre un reflet de ses propres peurs et des limites qu’elle essaie de t’imposer. Les limites qu’elle-même n’est pas capable de franchir. T’sais, on s’en c***** ben. C’est comme si le serveur au resto te conseillait selon son appétit à lui.

On s’entend que l’objectif dans la vie, c’est de s’entourer de gens qui vont voir le meilleur en toi et qui vont te faire avancer. Ça t’apporte quoi, au fond, de dire ça à quelqu’un ou de te faire dire ça? Comme clarifié plus haut, on en vient à comprendre que la personne met entre tes mains son problème à elle en te faisant sentir que le problème vient de toi. Aliénant, n’est-ce pas? T’sais, si la fosse septique du voisin coule sur ton terrain, tu vas pas changer la tienne.

Être intense, c’est probablement ça qui fait en sorte que t’as une belle personnalité pis que les gens t’aiment. C’est probablement ça qui fait en sorte que tu surmontes les épreuves sans JAMAIS abandonner. C’est probablement ça qui anime ta passion et qui fait en sorte que tu réussis tout ce que tu entreprends. C’est ça qui fait que t’es pas beige ou gris, mais noir ou blanc, que t’es capable de prendre tes décisions. C’est ça qui fait que t’es aussi vivant.e.

Fonce pis utilise la flamme que t’as en toi.

« They may never understand your fire, but they will always long for your flames. »

– Jessica Katoff

Crédit photo de couverture : Jonathan Savard

6 thoughts on “T’es intense? Ouin pis.

  1. Ce texte est wow
    Je l’ai lu deux fois à différent moment de la journée
    La première fois il m’a émue et la deuxième ma donné une force de finir la journée
    Merci juste wow

  2. Je suis intense aussi … Je suis une personne hypersensible … Je ne connais rien d’autre que d’être intense. Avec moi, pas de demi-mesure … J’embarque à fond dans tous mes projets … et je m’investis à fond dans tout ce qui m’interpelle. Je suis hypersensible … et vous, c’est quoi votre super pouvoir ?

  3. « Au fond, se faire dire qu’on est intense, c’est simplement le jugement d’une personne qui t’offre un reflet de ses propres peurs et des limites qu’elle essaie de t’imposer. Les limites qu’elle-même n’est pas capable de franchir »… umm, oui et non selon moi. Je nuancerais en disant plutôt que la/les réactions des autres concernent leurs propres émotions relativement à la situation, et que leur réactions en dit plus sur eux que sur soi. La façon dont ils/elles expriment ce qui est ressenti fait toute la différence – ex.: tu es intense vs. je me sens submergé face à cette situation/ la réponse d’une autre personne. Donc oui la première option apparait comme une imposition de limites, alors que la deuxième serait plus comme une prise de conscience et potentiellement de responsabilité de ses émotions et baggage émotif.

    Au final, quelle sera notre réaction? Flusher tout ceux et celles qui reagissent comme ça, ce qui me semble passif-agressif comme réaction, ou prendre le « lead » en prenant responsabilité de mettre nos limites en communicant notre compréhension d’une réaction émotive (un phénomène normal que personne ne peut contrôler) et en clarifiant que cette réaction leur appartient et qu’en fait ça ne dit rien a propos de soi mais seulement à propos d’eux, et que peut-être ils pourraient bénéficier en démontrant plus de curiosité face à ce qui les émeut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de