Menu

Ce que j’aurais aimé savoir si j’avais eu des cours de sexualité au secondaire

Au secondaire, je n’ai pas eu de cours de sexualité. On avait une seule conférence par année donnée par une professionnelle (je ne savais trop si elle était sexologue ou psychologue ou infirmière). Cette professionnelle nous expliquait qu’il fallait mettre un condom si on ne voulait pas avoir de maladies transmises sexuellement et… c’est pas mal ça! Il y a pourtant tellement de choses que j’aurais aimé savoir sur le sexe à cet âge. Donc, je vous ai préparé une liste de ce que j’aurais aimé qu’on aborde dans les cours de sexualité si j’avais pu en avoir.

Les leucorrhées

Je parle ici des pertes vaginales blanches qui arrivent sans prévenir. Un jour, tout va bien et le lendemain… pouf! Des sécrétions apparaissent au fond de ta culotte. Tu n’as pas encore eu tes règles que déjà tu as l’impression d’être salie. Je me suis demandé si j’étais normale, si ça arrivait à tout le monde. Personne n’en parlait autour de moi. Ce n’est que lorsque j’ai vu, chez une amie, la même croûte blanche dans sa culotte que j’ai compris que j’étais normale. Les leucorrhées servent simplement à nettoyer le vagin, à le débarrasser de ses cellules mortes. C’est positif!

Le poil autour de l’anus

Non, ce ne sont pas que les hommes qui ont du poil autour de l’anus à la suite de la puberté, les femmes aussi! Il y a de cela pas si longtemps, un homme, dans la vingtaine, m’a demandé si nous aussi, les filles, on avait du poil autour de l’anus. Oui, et c’est à cause de gars comme toi que je me sens mal d’en avoir. Ce savoir n’est pas assez répandu. Je lui en voulais de ne pas le savoir, j’en voulais à la société de ne pas nous en informer. Sur toute zone génitale, il y a normalement du poil qui pousse lors de la puberté. Tout simplement.

Les lèvres

Je ne parle pas ici de la bouche, mais bien des grosses lèvres qui justement grossissent avec la puberté. Non, ce n’est pas la pénétration vaginale qui fait en sorte que la vulve change, c’est simplement les hormones, la puberté. Chaque vulve est unique et vouloir la changer serait une insulte à notre sexe féminin. Lui qui nous procure tant de plaisir.

Le cunnilingus

Je savais ce que c’était qu’une pipe. Je savais ce que c’était qu’une fellation. Mais j’ignorais complètement ce qu’était un cunnilingus au début du secondaire. Pourquoi tout ce qui se rapportait au plaisir masculin je le savais, mais j’ignorais ce qui se rapportait au plaisir féminin? J’avais honte de ne pas savoir que les femmes pouvaient aussi éprouver du plaisir oral.

Ce domaine est si large. Il y a tant de choses à aborder. Je ne comprends toujours pas pourquoi, encore aujourd’hui, il n’y a pas de cours de sexualité obligatoire dans toutes les écoles. Un jour, peut-être, on considérera la sexologie comme une science égale aux autres.

Source photo de couverture : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2020. Tous droits réservés
Conception de site web - Effet Monstre