Menu

Couple et infidélité : on en est où?

En discutant avec une bande de copains, on réalisait à quel point l’infidélité n’est pas rare. Certains d’entre nous l’ont subie, d’autres l’on commise ou ont été les amants/maîtresses. Celles qui utilisent les applis de rencontre sont sollicitées régulièrement par des hommes en couple qui cherchent « une relation discrète et sans attache ».

L’infidélité, c’est courant. Et ce n’est pas qu’une impression.

Selon un sondage réalisé en 2017 à l’Université de Guelph en Ontario, il semblerait que trois Canadiens sur cinq auraient eu au moins une aventure extraconjugale, et que deux Canadiennes sur cinq auraient été infidèles. On rapporte également qu’environ 50 % des couples traverseraient un épisode d’infidélité, et que plus la relation est longue, plus les risques augmentent.

Encore faut-il s’entendre sur la définition de ce qu’est « tromper ». Parce que là, on ne parle que d’infidélité qui implique un rapport sexuel avec une autre personne. Entre vous et moi, il y a quand même une couple de cachoteries qu’on peut mettre dans la zone grise entre la fidélité et l’adultère. Selon moi, les statistiques pourraient facilement frôler les 80 %.

Si tu cherches activement à te caser, il y a de quoi te décourager avant même la première date

Beaucoup de gens trompent leur blonde ou leur chum, c’est un fait. À partir de là, tu peux choisir de faire un beau Fuck you plein d’amertume à l’amour, ou bien ajuster tes lunettes comme du monde et regarder le problème en face :

Ce comportement, bien qu’il demeure un choix égoïste et malhonnête, est trop répandu pour n’être réservé qu’aux trous de cul.

À partir du moment où l’on comprend que n’importe qui, n’importe quand, peut basculer dans l’infidélité, on prend le problème par quel bout?

C’est là où je me la joue psycho pop en trois petits points. Pour lire la suite du texte, tu dois d’abord baisser tes gardes et te mettre en mode compréhension.

  1. Questionne-toi

Si on s’entend tous pour dire qu’en théorie, on trompe lorsqu’on a une relation sexuelle avec une autre personne à l’insu de notre partenaire, ce n’est pas aussi clair pour tout ce qui vient généralement avant l’échange de fluides. Ça commence où, la tromperie? Par le fantasme secret qu’on entretient pour la tierce personne? Par un sexto? Un french? Ça dépend pour qui! Toujours est-il qu’à partir du moment où on a l’impression de cacher son comportement à son partenaire, on s’enligne dangereusement vers l’infidélité.

Et puis, qu’est-ce qui pousse quelqu’un à sauter la clôture? Dans tous les cas, il y a un besoin non comblé. Quel est-il? Le besoin de plaire, de ressentir l’excitation de l’interdit? De s’épanouir sur le plan affectif, sexuel?

Et surtout, pourquoi choisir de tromper plutôt que de parler ouvertement avec son partenaire? Sans doute par peur de perdre son amour.

Si tu fais partie des quelques courageux.ses qui ont tenté d’aborder leurs envies d’escapades avec honnêteté, je ne serais pas surprise que tu aies été reçu.e avec une brique et un fanal. Je sais, ça donne pas envie de poursuivre la discussion. C’est normal, cette conversation sera lourde en émotions, et c’est justement pour ça qu’il faut l’avoir.

  1. On se parle

C’est tough à avaler, mais ta douce moitié va avoir des désirs pour d’autres personnes que toi un jour ou l’autre. Il faut accepter ce bout-là. Éprouver des désirs, avoir des besoins, il n’y a rien de mal en soi là-dedans. Si le sujet de l’attirance et de l’infidélité se présente dans le couple, affronte-le. S’il ne se présente pas, aborde-le. Parle de tes émotions, de tes limites, pose tes questions, tout en faisant un effort de compréhension. Je suis persuadée que si tous les couples osaient ouvrir la discussion sans s’énerver l’un après l’autre, il y aurait moins d’infidélité. Attention, je ne dis pas qu’on doit à tout prix accepter le couple ouvert ou le polyamour. Ce n’est pas fait pour tout le monde et c’est bien parfait. Je dis simplement qu’il faut accepter de discuter. Cela aidera chacun à établir ses limites dans la relation.

  1. On sort de son égo

Pourquoi tant d’infidélité? On peut jeter le blâme sur les réseaux sociaux ou notre génération superficielle si on veut, il n’en demeure pas moins que ces accusations lancées au hasard ne règleront absolument rien. Le bout sur lequel on a du contrôle, c’est sur notre attitude face à notre égo.

Si tu choisis l’infidélité, tu agis par égoïsme. Tu trompes la confiance de ton chum ou ta blonde. Il/Elle ne se doute de rien et tu ne perds rien dans l’immédiat. Il/Elle continue de t’accorder une confiance que tu ne mérites pas.

Si tu refuses que ton partenaire ressente du désir pour d’autres, tu fais aussi preuve d’égoïsme. Ton chum ou ta blonde est un être humain à part entière, qui s’appartient à lui-même et à lui seul. Oui, tu me vois venir, il/elle ne t’appartiennent pas et il faut l’accepter.

Au fond, le vrai défi du couple, c’est de trouver le juste milieu entre les deux ego. Ce point de rencontre, c’est l’empathie. Si les amoureux ont assez de courage pour s’y rendre, s’ils sont capables de se mettre à la place de l’autre, ils prennent sans aucun doute une longueur d’avance sur l’infidélité.

Alors, on essaie?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Fabrique Crépue. 2019. Tous droits réservés
Une réalisation de